• 1

Nîmes (09/03/2014 – tarde) : Louis Husson a hombros...

 

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Les immenses arènes de Nîmes ont enregistré une belle entrée pour cette novillada sans picador, qui clôturait l'édition 2014 de la Primavera des Aficionados. Une organisation sans faille saluée donc par un beau succès populaire, que n'auront pas réussi à ternir les vociférations des quelques illuminés liberticides, tenus à distance par la maréchaussée une nouvelle fois déployée en force.

Côté spectacle taurin, une après-midi rendue très intéressante par le lot de becerros de Los Galos et l'implication des trois apprentis toreros en lice qui, chacun à leur niveau du moment, auront pris la mesure de ce que peut représenter une course en habit de lumières dans les arènes de Nîmes. A la veille du soixantième anniversaire de la naissance de Christian Montcouquiol, « Nimeño II », la relève est assurée.

 

Louis Husson débutera très prochainement au niveau supérieur. Et il ne fait nul doute qu'il est d'ores et déjà préparé pour cette échéance. Face à un premier Los Galos de bon son quoique faible, il a fait admirer son toreo vertical et son stoïcisme à toute épreuve, égrenant une à une des passes ressenties avant un pinchazo et une entière d'effet immédiat. Un peu moins à l'aise lors de l'entame de son deuxième combat devant un exemplaire particulièrement encasté, il finira par prendre le dessus après deux accrochages sans gravité et lui ravira une deuxième oreille synonyme de sortie en triomphe.

 

Andy Younès évolue également à un niveau technique et artistique impressionnant pour son âge. Il bénéficie d'un capital sympathie important auprès du public, du fait d'une personnalité affirmée. Et aujourd'hui, il aurait du couper trois oreilles si les aciers ne l'avaient une nouvelle fois trahi... Son premier adversaire transmettait beaucoup et il lui a fallu montrer beaucoup d'envie et de détermination pour ne pas se laisser dépasser et l'embarquer dans de belles séries dominatrices. Une mort en cinq actes lui enlèvera tout espoir de trophée. Andy accueillit le cinquième de deux largas de rodillas au fil des planches. Le novillo se révéla de grande race et exigea beaucoup du torero qui parvint toutefois à garder le dessus, lui servant une faena un peu longue, peut-être illusionné par quelques demandes d'indulto tombées des gradins... Deux avis et quelques descabellos plus tard, le jeune Arlésien pouvait se prendre le visage entre les mains et laisser quelques larmes couler sur ses joues...

 

 

Joaquin Lucas, et ce n'est pas lui faire outrage que de le signaler, était le moins préparé des trois toreros du jour. Arrivé au cartel en remplacement de Tibo Garcia, convalescent, il a eu fort à faire dans un contexte particulièrement relevé. Mais au final, il s'en sort mieux que bien, arrachant une oreille du dernier erale de Los Galos à force de courage et de ténacité. Son premier adversaire se révèlera compliqué, sortant haut des leurres et le mettant constamment à l'épreuve. Bousculé à plusieurs reprises sans gravité, le jeune élève du Centre Français de Tauromachie le couchera d'une demi-lame après avis. Heureusement, le sixième correspondait mieux à ses possibilités du moment et Joaquin ne manqua pas l'occasion de se distinguer sur quelques passages allurés, l'ensemble restant toutefois un peu brouillon. Une mort en trois envois ne le privait pas de l'oreille saluant une après-midi valeureuse pour le jeune torero Nîmois.

 

Nîmes – dimanche 9 mars 2014 – tarde

Novillada non piquée de la Primavera des Aficionados 2014

Belle entrée pour la catégorie du spectacle.

6 erales de Los Galos bien présentés, donnant du jeu en général.

 

 

Louis Husson : oreille et oreille

Andy Younès : salut après avis et vuelta après deux avis

Joaquin Lucas : vuelta après avis et oreille après avis

 

ElTico

 

Voir le reportage photographique : ElTico