Samadet (09/03/2014) : Encore un triomphe français...Viva Clemente...

  • Imprimer

Photo : Roland Costedoat
Photo : Roland Costedoat

 Enfin nous  pourrons dire que nous avons vu le soleil et senti la chaleur à l'occasion de Samadet ! Des allures printanières, des allées gendarmées, des antis parsemés. La peña "Al violin" toujours aussi enchanteresse fut applaudie à plusieurs reprises lors des faenas des toreros, nos oreilles ravies du concerto d'Aranjuez parmi le reste du répertoire divinement interprété.

 
On retiendra du bétail en général qu'il fut sans fond tirant à faible, et très honnêtement ça gâchera les trois quart du spectacle...
 
Bien au capote Espada,le novillo glisse, tombe deux fois, va au cheval et sort du peto en tombant. Deux paires de banderilles. Le novillo coupe en début de faena qu'il commence la bouche ouverte, tourne court à gauche, tombe... Mise à mort laborieuse. Au suivant...
Le second de Fransisco Jose arrive suelto et fort au cheval, sort seul, tombe... Bonnes séries à la muleta, le novillo transmet d'avantage que son premier. Espada arrive à lier et nous intéresse. Une épée, une oreille.
 
Le novillo de Lorenzo, vif au capote, vient fort au cheval et s'emploie. Il sera très bien piqué, sort du cheval et s'agenouille. Changement de tiers après deux paires de banderilles. Lorenzo le torée intelligemment mais le novillo manque cruellement de transmission. Pas d'étincelle, la sauce a du mal à prendre. Une épée efficace une oreille.
Le second novillo de Alvaro a bien du mal à se fixer au capote. Très bien piqué par Pepillo de Malaga. Lorenzo nous livre de jolies séries à la muleta jusqu'à ce que le novillo coupe et l'attrape avec son piton gauche... La faena reprend mais le novillo s'arrête de plus en plus, re-bouscule le novillero... Manque de race et de force pénible car au final rendant dangereux "les protestations" des cornus qui se défendent plus qu'ils ne combattent. La foi du jeune torero le fait s'acharner à tirer quelque chose de son adversaire... et ce fut longuet et ennuyeux pour le spectateur. Une très belle épée jusqu'à la garde, efficace, concluait le duel...salut applaudissements.
 
 
Le premier novillo de Clemente ne se fixera jamais dans son capote de salida. Il viendra fort au cheval à la première rencontre, à la seconde se fut sans doute une erreur d'aiguillage. Vuelta de campana dans le capote de Clemente. Deux paires de banderilles...on préserve comme on peu le peu d'énergie des quatre pattes. Après un moment pour le déplacer, Clemente arrive à nous lier une jolie faena de muleta à ce novillo plus coopératif, plus mobile. Il torée avec douceur et temple. Il se fera attraper sans gravité. Le novillo développe mansedumbre et défense au ralenti... Très bonne épée, Clemente ne fait pas dans le non engagement...loin de là ! Une oreille
Le second opposant désarme violemment de salida le torero... Manseote au cheval. Joli quite de Clemente, poderoso. Deux paires de banderilles. Le novillo remate fort aux burladeros.
Clemente laisse plus de distance avec la muleta, le novillo charge avec plus d'alegria. Il se fera désarmer deux fois, le novillo proteste ,coupe se retourne vite... Clemente en extraira tout le jus, se refait attraper... Puis nous gratifie d'une mise à mort spectaculaire, encore plus que la première...Ovation  ! Deux oreilles et sortie en triomphe en remportant le trophée de la féria de la Faïence de Samadet  au passage...Bravo !
 
 
Samadet dimanche 9 Mars 16H
 
Novillada d'Albarreal pour :
 
Fransisco Jose Espada : silence/ une oreille
Alvaro Lorenzo : une oreille / Salut
Clemente : une oreille / deux oreilles
 
Cavalerie : Bonijol
 
Casi plein des arènes
 
Le matin se tenait la finale du bolsin de la Fragua.
Les finalistes étaient : 
Gardel ( vuelta) , Leo Valdes (une oreille)  , El Adoureño (deux oreilles) , Carlos Llandres  (une oreille) .
Le bétail étaient également d'Albarreal...plutôt juste d'état certains éléments...
Le jury étant incapable de départager les deux premiers, il remit le prix à Leo Valdes et à El Adoureño , arrivés ex aequo dans le coeur de la  dizaine de personnes du milieu taurin qui composé ce jury.
 
 
Nathalie