• 1

Parentis (10/08/2014 - matinale) : novillada décevante du Marquis d’Albaserrada...

 

Photo : Thierry Reboul
Photo : Thierry Reboul
Bien présenté, le lot d’Albaserrada sorti à Parentis a manqué de force. Les novillos ont laissé beaucoup d’énergie dans des tercios de piques pas très orthodoxes.

Malgré une noblesse certaine, leurs combats ont manqué d’émotion et le public n’a jamais eu l’occasion de vibrer (ou de sortir de leur sommeil post-festif pour certains). Les novilleros n’ont pas pu profiter de l’opportunité qui leur était offerte suite à leur victoire dans le certamen organisé en mai par l’ADA Parentis.

Tulio Salguero malgré ses efforts n’a pas pu tirer de séries du premier novillo sorti très amoindri du premier tercio. Quelques moments élégants et une entière portée avec engagement sont à mettre au crédit du novillero. Au second, noble mais faible on retiendra deux séries de naturelles et à nouveau une bonne estocade.

Daniel Crespo, face à son premier opposant noble et faible, a fait des passes méritoires et allurées mais qui n’ont pas su faire oublier le manque de force et de transmission du novillo. Le quatrième, bien armé, prendra trois piques mais s’éteindra très vite malgré une évidente noblesse .Le novillero abrège la faena en tuant difficilement.

 

Fiche technique

4 novillos du Marquis d’Albaserrada bien présentés, nobles mais trop justes de forces pour

Tulio Salguero (silence, silence)

Daniel Crespo (silence, silence)

Moitié d’arènes

 

Thierry Reboul