• 1

Béziers (14/08/2014) : Jose Mari Manzanares triomphe au terme d'une décevante corrida de Daniel Ruiz...

Photo : Daniel Chicot
Photo : Daniel Chicot
La Feria de Béziers 2014 s'est ouverte sur la sortie a hombros de Jose Mari Manzanares. Un triomphe acquis face au meilleur exemplaire d'un lot globalement décevant de Daniel Ruiz, à l'issue d'une tarde, il faut le dire, défavorablement conditionnée par une tramontane violente qui a passablement gêné les trois diestros.

A noter le quasi plein sur les tendidos pour ce cartel étoile, et l'intervention pour le paseo et à la mi-course, d'un ténor et d'une soprano qui ont interprêté les grands airs de Carmen.
Pour le reste, le Juli, revanchard, s'est montré surpuissant face au quatrième après avoir été contraint d'abréger à son premier invalide. La forte pétition de seconde oreille n'a toutefois pas été suivie par la Présidence... Sebastian Castella ne s'est pas montré sous son meilleur jour, à sa décharge face à deux adversaires sans transmission. Quant à Manzanares, il sut aspirer l'intéressant sixième dans les plis de sa muleta avec une esthétique et une gestuelle envoutantes, obtenant sur le fil les deux oreilles de son adversaire et sauvant par là même la soirée d'une impression plutôt morose.
 
Laurent Deloye ElTico
 
 
 
La chronique d'Alexandre Guglielmet :
 
C'est sur une magnifique affiche que s'ouvrait aujourd'hui la première corrida de la feria de Béziers. Face aux toros de la ganaderia de Daniel Ruiz, nous retrouvions un cartel de figuras composé d'El Juli, de Sébastien Castella et de Jose Maria Manzanares. 
 
En entame, El Juli (tabac et or) hérita d'un toro faible dès les premiers capotazos. Perdant les mains à plusieurs reprises lors du troisième tercio, le madrilène essaya, en vain, de construire une faena. Silence.
El Juli salua son second  toro par véroniques. Entre les deux piques prises par son astado, le maestro exécuta un quite par chicuelinas main basse qui porta sur les tendidos. A la muleta, devant un toro sans grande transmission, il enthousiasma le conclave par un trasteo poderoso, donnant un recital de muletazos et redondos dans un périmètre réduit et dont l'impact sur le public ne se fit pas attendre. Une entière fulgurante fit tomber la première oreille de la tarde, avec forte pétition pour la seconde.
 
Sébastien Castella (bleu roi et or) réceptionna le deuxième toro de la tarde par de jolies véroniques, avant que le bicho ne prenne un léger puyazo. Quite par chicuelinas allurées avant une deuxième rencontre pour la forme. Il initia sa faena par cambios au centre du ruedo. Profitant de la maniabilité de son adversaire, il réalisa une faena de bon goût, essentiellement droitière. Une entière légèrement tendida suffira à faire vaciller son opposant. Pétition d'oreille. Ovations.
Son second toro se revéla fade, soso. Il réalisa une faena propre qui ne s'envola réellement jamais et qui traîna en longueur. 1/3 de lame suivi d'une épée de côté. Silence.
 
Jose Maria Manzanares (gris perle et or) toucha un toro maniable, manquant de moteur et chargeant sans classe. Face à celui-ci, il dessina quelques muletazos de grande classe mais trop isolés pour faire décoller la faena. Une demi épée suffisante après 1 avis. Applaudissements. 
Entre le noble sixième et l'Alcantino, l'accord fut parfait. Jose Maria développa une tauromachie inspirée, variée, enroulant son toro dans de longs muletazos profonds empreints du sceau du temple. Un recibir parfaitement réalisé eut raison de son adversaire. Deux oreilles synonymes de sortie a hombros. 
 
 
Fiche technique :
 
Arènes de Béziers  (34)
Six toros de la ganaderia de Daniel Ruiz inégaux de comportement et meilleur le sixième.
Jeudi 14 Août 2014. 18h00.
Entrée : quasi plein
Temps : Beau mais vent gênant
Durée de la course : 2h20
Rencontres avec la cavalerie: 10
Poids des toros : 530/510/495/500/530/505
 
El Juli : Silence / Oreille
Sebastien Castella : Ovation / 1 avis et Silence
Jose Maria Manzanares : 1 avis et Applaudissements/2 oreilles
 
 
Alexandre Guglielmet