Dax (16/08/2014 - tarde) : Triomphe des toros de Pedraza de Yeltès...

  • Imprimer

 

Photo : Thierry Reboul
Photo : Thierry Reboul
Superbe de présentation et de tempérament, les toros de la ganaderia Pedraza de Yeltès ont permis aux 8000 personnes présentes à Dax de vivre un grand moment de tauromachie. Bien armés et d’un poids moyen de 600 kg sans un poil de graisse, ils ont volé la vedette aux toreros présents.

Braves face au cheval, ils ont pris un  total de 19 piques poussant sous le fer. Ceux qui ont été correctement mis en suerte sont partis de loin et ont chargé en galopant à la manière des Maria Luisa d’autrefois   Ressortent du lot le cinquième probablement le plus complet mais que l’absence de lidia au premier tiers a privé d’une vuelta al ruedo comme celle accordée au troisième piqué à quatre reprises par un grandissime Tito Sandoval. En plus d’être brave, tous ont fait preuve de caste et ont chargé et répété avec noblesse, sans fléchir, face à des toreros qui sont restés, pour des raisons diverses, en dessous de possibilités offertes.
 
Antonio Ferrera et une partie du public dacquois ont joué un remake de « Je t’aime, moi non plus ». Le torero a pris prétexte de commentaires acerbes et parfois déplacés de certains spectateurs pour bouder et ne pas s’investir plus que de raison face à un premier adversaire qu’il a eu du mal à canaliser et un second le moins bon du lot qui s’est vite éteint Et comme le garçon est cabochard et excellent muletero ,il a caché au milieu de faenas peu intéressantes quelques pépites techniques à destination de ceux qui ont bien voulu les voir . Il a été sifflé à l’issue de ses deux faenas. 
 
Après midi très contrasté pour Diego Urdiales, il a entendu les trois avis à son premier. Il a voulu prolonger inutilement la faena, le toro a commencé à se décomposer et le torero a perdu pied .Il a du mal à le cadrer puis  a été incapable de le descabeller. Le torero d’Arnedo, soutenu par le public, a eu la chance de toucher l’excellent cinquième. Il a su se hisser par moment à la hauteur du Pedraza pour donner des séries sincères et élégantes comme il l’avait fait face aux Victorinos de Mont de Marsan. L’estocade contraire est rapide d’effet. Le public demande avec raison une oreille. Le président en accordera une deuxième qui elle ne se justifie pas .Le public n’en tiendra pas rigueur au torero lors de sa vuelta mais la sortie en triomphe, tout d’abord refusée par Urdiales, sera contestée et accompagnée de sifflets.
 
Comme face aux Miuras de Mont de Marsan ,les meilleurs moments tauromachiques sont à mettre à l’actif de Javier Castaño et de sa cuadrilla ; Il  a su mettre en valeur le troisième   , en lui permettant de récupérer des efforts fournis au premier tiers et en le citant de loin ,à mi hauteur . Après de bonnes séries à droite et à gauche, probablement perturbé par une infinitésimale pétition d’indulto, le torero va perdre à l’épée toute possibilité de récompense. A son crédit, il a tenté un recibir avec un cite à distance qui s’il avait été réussi valait à lui seul une oreille.  Face au sixième, moins exigeant, il va réaliser la meilleure faena de l’après-midi alternant de bonnes séries des deux côtés mais connaîtra à nouveau un échec à la mort. se blessant au doigt lors d’une des entrées a matar.  
 
 
Fiche technique :
6 toros de Pedraza de Yeltes ,braves encastés et donnant du jeu pour 
Antonio Ferrera (sifflets, sifflets)
Diego Urdiales (palmas y pitos après trois avis, deux oreilles la seconde contestée par une partir du public) la sortie a hombros est contestée
Javier Castaño  (salut au tiers, silence)
Vuelta au troisième 
Arrastres du 5ème et 6ème ovationnées
Standing Ovation au piquero Tito Sandoval qui a piqué le 3ème, ovation à ce toro et salut au 6ème pour David Adalid, Fernando Sanchez et Marcos Galan (excellent dans la brega tout au long de la course)
Et bien entendu salut du mayoral Curro Sanchez à l’issue de la corrida
 
Poids des toros :615,570,580,600,640,595 
 
Pour info, Pedraza de Yeltès fournira un novillo pour la novillada concours de Saint Perdon aux arènes de Mont de Marsan le 31 Août
 
 
Thierry Reboul