Saint-Gilles (23/08/2014) : Sebastian Castella et Juan Leal a hombros...

  • Imprimer

 

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Des arènes pleines au moment du paseo de la corrida de cette Feria de la Pêche et de l'Abricot "new look"... De quoi soulager l'équipe organisatrice qui vit à l'issue du spectacle, comme une cerise sur le gâteau, deux des trois toreros en lice franchir a hombros la grande porte des arènes Emile Bilhau.

Pourtant, les choses ne s'étaient pas si bien engagées avec un lot de Núñez del Cuvillo bien présenté pour la catégorie des arènes, d'une noblesse à toutes épreuve, mais présentant pour la majorité des exemplaires un manque de force fort handicapant. Javier Conde, très chaleureusement encouragé par le public, ne trouva pas matière à exprimer son Art, ses deux toros se révélant par trop faibles. Sebastian Castella reçut en piste, dès la fin du paseo, un hommage de trois écoles taurines du Sud-Est réunies dans une même entité baptisée "La Terna". Par la suite, il fit preuve de beaucoup de calme et de maîtrise, coupant une oreille de son premier malgré deux descabellos et deux oreilles du cinquième face auquel il livra une prestation très accomplie. Quant à Juan Leal, benjamin de ce cartel encore perfectible techniquement, en jouant sur la corde raide du tremendisme, il alla chercher au courage les deux oreilles de l'encasté sixième qui le prit violemment à deux reprises sans trop de mal... Du moins on l'espère... Il ouvrit ainsi aux côtés de son parrain d'alternative, la grande porte de la Plaza Saint-Gilloise.   
 
Laurent Deloye ElTico
 
 
 
La chronique d'Alexandre Guglielmet :
 
Javier Conde (Vert et Or) ouvrait la tarde face à un toro noble mais qui montra des signes de faiblesse dès les premiers capotazos. Après une légère rencontre avec le groupe équestre, il brinda son astado à Michel Megias, ganadero de Sainte Cécile. Il livra une prestation élégante, qui manquait cependant de liant par le manque de moteur de son opposant. Le Malagueno donna quand même de jolies passages sur la corne droite avec des changements de main plein de toreria ainsi qu'une série de naturelles douces et templées. Il tua d'un tiers de lame suivi par une multitudes de coups de descabellos. 1 avis et Silence.
Sous les palmas du public, Javier sortit motivé du burladero pour accueillir son deuxième opposant par des véroniques allurées. A la muleta, face à un toro sans force qui perdit les mains plusieurs fois, le maestro fit preuve d'une belle envie mais l'infirmité de son toro l'empêcha de construire une faena. Ovation.
 
Sebastien Castella ( Turquoise et Or) salua son premier toro par une série vibrante de véroniques rematée par trois demies de bon goût. Après un tercio de pique où son opposant ne prit qu'un léger puyazo, il exécuta un quite engagé par tafalleras. Le Biterrois dédia son combat à son ami "Lilou", figure incontournable du milieu de la nuit gardoise. Il initia sa faena par cinq statuaires les pieds rivés au sol. Devant ce toro noble et collaborateur, il délivra un trasteo harmonieux, essentiellement sur la main droite. En fin de lidia, il réduisit les distances, enchaînant les muletazos dans un mouchoir de poche. Après une entière suivie de deux coups de verdugo, il coupa logiquement la première oreille de l'après midi.
Sebastien reçut le cinquième de l'envoi par veroniques enchaînées par chicuelinas. Brindis à l'auditoire. Il entama sa faena par cambio inversé le long des planches. Face à ce toro noble qui chargeait avec classe malgré un manque de force évident, il trouva de suite le bon sitio et le bon rythme. Le maestro réalisa un trasteo a gusto, liant des séries profondes faites de long muletazos de grande classe et termina son combat dans le berceau des cornes, ce qui transmit de l'émotion sur les tendidos. Il logea une entière légèrement tombée qui fit vaciller son astado. 2 Oreilles.
 
Juan Leal (Violet et Or) vit son premier opposant changé pour cause de boiterie du postérieur par un toro du même fer. Le sobrero qu'il accueillit a porta gayola montra vite des signes de grande faiblesse. Après un brindis aux empresas ainsi qu'à Benjamin Guidi, Président de la Commission Taurine Saint Gilloise , il se montra appliqué et volontaire pour maintenir debout un adversaire sans force. Il estoqua d'un trois quart de lame suffisant. Ovation
Le dernier de l'envoi se montra très encasté. Après une réception par véroniques suivie de tafalleras, Juan effectua un quite par gaoneras par le haut. L'Arlesien débuta son trasteo par une série de cambios au centre du ruedo. Il développa ensuite une faena forte en intensité dans un registre tremendiste et imposa sa muleta face aux assauts répétés du bicho lequel le souleva par deux fois de vilaine façon. Ce ne fut pas un frein pour Juan qui prit l'ascendant sur son adversaire, achevant son oeuvre par redondos qui ravirent le public.  Après un pinchazo, il conclut par une entière très engagée qui suffit à faire tomber les deux mouchoirs blancs du palco, synonyme de sortie par la grande porte en compagnie de son parrain d'alternative. Deux oreilles.
 
 
Fiche technique :
 
Arènes Emile Bilhau de Saint Gilles
Six toros de la ganaderia de Nunez del Cuvillo, homogènes, commodes d' armures, sans excès de poids.
Samedi 23 aout 2014
Entrée : Plein
Temps : Soleil 
Durée de la course : 2h30
Rencontres avec la cavalerie: 6
Poids des toros : 520/490/500/480/515/520
 
Javier Conde : 1 avis et silence / Ovation
Sebastien Castella : 1 avis et oreille / 2 oreilles
Juan Leal : Ovation / 2 oreilles
 
Alexandre Guglielmet