• 1

Nîmes (21/09/2014 - matinale) : Une matinale "à la Nîmoise"... Manzanares triomphe...

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Une matinée comme on ne peut en vivre que dans les arènes de Nîmes... et nulle part ailleurs... Certes pas une de celles qui se sont inscrites dans la Légende. Mais assurément une de celles dont on entendra longtemps parler...

"Tu te rappelles, l'oreille de Finito après les trois avis ?"... Et quand Manzana a coupé deux oreilles à un toro sur trois pattes?"... Déontologiquement, c'est clair, on n'est pas dans les clous... Mais pour autant, après les deux premiers Zalduendo sortis quasi invalides des chiqueros de trop grande faiblesse, fallait-il priver les spectateurs de ce grand toro que fut le troisième?  Qui plus est lorsqu' on voit avec quelle noblesse et quelle bravoure il s'est repris, au point que tout le monde en a oublié ce craquement sinistre de son antérieur droit alors même que Manzanares se saisissait de sa muleta.  La seule question à se poser, me semble-t-il, c'est qu'aurait il donné sans ce handicap ?
Et puis il y a l'oreille de Finito de Cordoba, auteur des gestes les plus voluptueux de la course. A gusto au point de tarder à prendre l'épée de mort, puis auteur d'une grande estocade, mais oui, le toro tardant à tomber, se fermant contre les barrières et s'écroulant enfin sur les clarines du troisième avis... Dilemme à la Présidence, une partie de l'arène demandant bruyamment un trophée, l'autre se réservant la bronca une fois le mouchoir blanc affiché au palco... Finito, sagement mais avec ostentation, rendit l'oreille jugée usurpée à son banderillero et s'en fut donner vuelta, chaleureusement fêtée...
 
Laurent Deloye ElTico
 
 
La chronique d'Anthony Pagano :
 
Finito de Cordoba, donna de bons détails capote en main mais le toro montrait déjà des signes de faiblesse. Toro quasi invalide dès l'entame, Finito donna une faena d'infirmier pour tenir le toro debout et il ne put donner que de jolis détails à gauche. Saluts. Il donna à nouveaux des détails à la cape face au quatrième et débuta la faena par doblones allurés. S'en suivit une faena douce et templée sur les deux cornes. Le Cordobense fut au dessus du toro et s'imposa avec subtilité, lors d'un trasteo esthétique et technique parsemé de naturelles sublimes. Il coupa une oreille après entière en place mais le toro tomba sur la sonnerie du troisième avis.
 
Morante de la Puebla dut composer avec le faible second dépourvu de charge. Morante distilla quelques gestes mais malgré son insistance ne put inverser la tendance et connecter avec le public. Silence après entière tombée au deuxième envoi. Il salua le troisième par une série de largas "cordobesas", et enchaina avec des chicuelinas maison. Un nouvelle fois la faiblesse de l'animal priva l'andalou de tout espoir de triomphe. Il tenta une nouvelle fois de construire une faena mais en vain, il ponctua seulement de détails de bonne facture. Saluts après entière en place tendida et descabello.
 
José Maria Manzanares vit son premier pousser avec bravoure le groupe équestre sur une rencontre. En début de faena le toro semblait s'être cassé une patte, José Maria prit l'estoc mais après quelques muletazos "tests" il rendit l'épée. Manzanares déclencha rapidement l'ovation et fut accompagné par le Concerto de Aranjuez lors d'une faena de grande émotion. L'Alicantino toréa avec temple et douceur sur les deux cornes. Le toro doté d'une grande noblesse répétait avec envie et alegria dans la muleta. Deux oreilles méritées après entière en place. Le sixième bis, se révéla, violent et court de charge en début de faena. Le matador réussit à faire ressortir le fond de noblesse pour donner une faena principalement droitière, esthétique mais manquant de transmission. Silence après une demie lame légèrement tombée.
 
 
Fiche technique :
Sept toros de la ganaderia "Zalduendo", corrects de présentation et d'armures. Seul le troisième fut brave sous le fer. Inégaux de jeux, meilleur le troisième primé d'un tour de piste posthume.
 
Dimanche 21 Septembre. 11h30.
Entrée : presque plein.
Temps : Beau et chaud.
Durée de la course : 2h50.
Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral : 14.
Poids des toros : 497, 518, 532, 494, 495, 508 et 498 kgs.
 
A noter :
- Les trois matadors furent ovationnés après le paseo.
- Le troisième toro fut primé d'un tour de piste posthume.
- José Maria Manzanares est sorti en triomphe par la porte des cuadrillas.
 
 
Finito de Cordoba (Gris plomb et or) : Saluts / 1 Oreille après 3 avis.
Morante de la Puebla (Gris perle et blanc) : Silence / Saluts.
José Maria Manzanares (Rouge et or) : 2 Oreilles / Silence. 
 
Anthony Pagano