• 1

Vic-Fezensac (21/09/2014) : l'entrega de Cesar Valencia - les Barcial en demi-teinte...

Photo : Philippe Latour
Photo : Philippe Latour
Loin du strass et des paillettes de Nîmes, le Cercle Taurin Vicois proposait du brutal comme tête d'affiche de sa novillada de clôture. Le retour des Barcial attendu par beaucoup ne s'est malheureusement pas passé comme espéré.

Le raffraîchissement du sang originel par du Conde de la Corte n'a pas apporté semble t'il beaucoup d'amélioration dans le comportement global des novillos salamancais qui posèrent plus de difficultés que d'options aux novilleros.
 
1/4 d'arène avait trouvé preneur cette chaude après-midi de fin d'été, l'ensemble du public se massant à l'ombre. Au cartel Tomas Angulo, Cesar Valencia et Vicente Soler.
 
Cornicoto qui le premier foulait le sable des arènes Joseph Fourniols fut plutôt désordonné dans la cape d'Angulo et sans grande puissance sous deux piques. Il ne se livra pas dans le dernier tiers et le torero guère plus en restant généralement sur les bordures. La faena qui en resultera traînera un peu en longueur et la conclusion épée en main sera fort laborieuse.
Haut sur pattes, ovationné à sa sortie, le quatrième Barcial va traîner dès le début à minima un ankylose du train arrière, au pire une vraie boiterie pour une partie du public. Le président décida de ne pas procéder au changement. Sans grand caractère, le novillo handicapé ne proposa qu'une petite charge à Tomas Angulo qui chercha en vain à capter l'attention d'un public chahuteur et eut le tort d'insister trop longuement.
 
Le vénézulélien Cesar Valencia rencontra dans sa cape la violence et un coup de tête fort génant de Muñolero. Trois piques plus tard (la 3ème donnée après une interminable séance de site de loin du piquero), il entreprit son Barcial par le bas, le novillo protestant et donnant toujours son génant coup de tête. Gagnant le centre, Valencia trouva rythme et distance sur trois bonnes séries de la droite. Sur la main gauche, le novillero s'avisa et mit en danger le petit Cesar qui après une série de plus sur la droite décida d'arrêter là sa faena. L'entière efficace au 2ème essai déclencha une pétition semble t'il majoritaire mais le président Turies resta inflexible. Vuelta récompensant l'envie manifestée.
Après deux faroles à genoux de réception, des banderilles allègres démontrèrent l'envie du sud américain. Entre temps, Tito Sandoval sur Tabarly sut se mettre en spectacle lors de trois piques que le Barcial prit, prenant son élan de plus en plus loin (la dernière à l'opposé du groupe equestre) mais sans pousser une fois le contact établi. Salut du piquero. Après un début de faena par le haut, le novillo malheureusement s'affala sur la sable et se releva complètement décomposé. Plus rien ne sera possible. Ovation.
 
Le 3ème de l'envoi, très Barcial de type restera réservé tout au long de sa vie publique. Vicente Soler resta trop superficiel de chaque côté et l'ensemble sombra peu à peu dans la fadeur.
Cornicoto II qui sortit en dernier, se montre immédiatement dangereux dès les premières passes de cape. Corne gauche impossible il mit le maestro et sa cuadrilla en difficulté. La séance à la pique fut fort mal menée en quatre occasions, la deuxième interminable, les deux dernières assassines dans l'épaule et au milieu du dos. Il n'en fallut pas plus pour conforter le Barcial dans ses très mauvaises intentions. Soler se contentera d'une faena de chatiment droitière et fut tout heureux de planter une épée au 4ème jet. Délivrance après le descabello final.   
 
 
VIC-FEZENSAC 1/4 d'arène 
 
6 Barcial
 
Tomas ANGULO  Silence/Silence
Cesar VALENCIA Vuelta/Ovation
Vicente SOLER    Saluts/Silence
 
Philippe Latour