• 1

Nîmes (21/09/2014 - tarde) : Juan Bautista et Daniel Luque, une oreille chacun...

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Qu'aura-t-il finalement manqué pour que cette dernière corrida de la temporada Nîmoise 2014 se termine sur un triomphe ? Pas grand chose en vérité... Des épées concluantes assurément et un poil de transmission au niveau du bétail qui aurait emporté à coup sur l'adhésion du public, car les toreros étaient là, eux.

 
Juan Bautista a une nouvelle fois démontré sa capacité à trouver une lidia adaptée à tous les toros qui lui sont proposés. Malheureusement, alors que le plus dur était fait, cinq pinchazos lui firent perdre un minimum de deux oreilles supplémentaires. 
Daniel Luque n'a pas été servi par le sorteo qui lui a attribué le plus faible (4ème) et le plus compliqué (6ème) du lot. Mais dès que l'occasion lui est donnée, son sens de l'esthétique et son temple font merveille.
Clôture en demi-teinte donc pour cette Feria des Vendanges 2014, qui restera cependant dans les bons crus grace à sa triomphale journée de samedi.
 
Laurent Deloye ElTico
 
 
 
La chronique d'Anthony Pagano :
 
Juan Bautista donna de belles véroniques face au premier toro de l'après-midi. Il brinda au public et débuta de belle manière sur la corne droite en amenant le toro au centre. Il corrigea les défauts de violence sur la corne  gauche pour tirer le meilleur profit du toro. L'Arlésien fit preuve d'une technique parfaite, toujours en maitrise, mais le manque de transmission du toro gâcha un peu le trasteo. Il termina la faena par Luquesinas et une belle série de naturelles avant d'être malchanceux avec l'épée ce qui lui couta une oreille.
Il salua le quatrième par une larga de rodillas  et enchaina par véroniques à genoux. La faena fut variée, Jean Baptiste montra  un grand répertoire, série à genoux, cambios, cartucho, redondos... Le tout avec toujours une grande technique et un sens aiguisé du placement et de l'engagement. Il termina par Bautistinas et perdit un nouveau trophée pour mauvais maniement de l'épée.
Il banderilla lui même le cinquième et orchestra une nouvelle fois une faena de grande qualité. Débutée à genoux, Jean Baptiste corrigea rapidement les défauts du toro, notamment la charge désordonnée et la violence. Impressionnant de technique, Juan fit ressortir une noblesses enfouie et enchaina les séries ambidextres de muletazos longs et profonds avec douceur et temple. Il termina par une série de naturelles pieds joints et d'une entière a recibir après pinchazo. Une oreille.
 
Daniel Luque, donna de superbe véroniques face au second bicho de l'après midi. S'en suivit une faena empreinte d'Andalousie. En effet Daniel Luque s'accorda rapidement avec son adversaire noble mais juste de forces  et  enchaina les séries avec technique, douceur, temple et relâchement. Il termina son œuvre par une série de Luquesinas, pieds rivés au sol, et tua d'une entière en place. Une oreille.
Le Sévillan brinda son deuxième combat à Maurice Béhro mais il ne put seulement donner que des détails face à un animal faible et dépourvu de charge. Silence après une mort en trois temps.
Face au dernier toro de la féria, il permit à Jérémy Banti de réaliser un bon quite par véroniques. Daniel se retrouva rapidement sans options et ce malgré technique et envie. Il tua le toro d'un tiers de lame tombé et descabello.
 
 
Fiche technique :
 
Six toros de  ganaderias différentes. Deux toros de la ganaderia "Daniel Ruiz" (1° et 2°), deux de "Jandilla" (3° et 4°) et deux de "Victoriano del Rio" (5° et 6°). Tous bien présentés et armés mais inégaux de jeu lors du troisième tiers.
 
 
Dimanche 21 Septembre 2014. 17h30.
Entrée : 3/5 d'arène.
Temps : Beau.
Durée de la course : 2h30.
Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral: 12.
Poids des toros : 507, 490, 531, 484, 491 et 502 kgs.
 
A noter :
 
- Jérémy Banti officiait en tant que sobresaliente.
 
 
Juan Bautista (Violet et or) : Saluts après 1 avis / Saluts après 1 avis / 1 Oreille après 1 avis.
Daniel Luque (Rouge et or) : 1 Oreille après 1 avis / Silence / Silence. 
 
Anthony Pagano