Palavas (8/05/2013) : tous a hombros (2)

  • Imprimer

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Le soleil était enfin au rendez-vous et le public aussi au moment où s'élançait le paseo de cette deuxième corrida de la Feria de la Mer 2013. Un peu plus de deux heures et demi plus tard, les trois Maestros sortaient en triomphe des arènes malgré un lot de Fuente Ymbro décevant.

En effet, mis à part les deux premiers, et plus particulièrement le grand deuxième de l'envoi , les toros de Ricardo Gallardo nous ont laissé sur notre faim, se révélant compliqués en général, de peu de bravoure et faibles à des degrés divers.

 

 

 

 

 

 

 

Juan Bautista salua son premier genoux en terre à la cape et débuta de la même manière sa faena de muleta devant un exemplaire noble, mais sans grande classe et plutôt faiblard. L'arlésien prit aisément le dessus, lui servant des séries relâchées de très bonne facture sur la corne droite, la gauche se montrant plus réticente, avant un final plus rapproché sans épée avec manoletinas ajustées. Il dut s'y reprendre à deux fois pour coucher son adversaire et coupa la première oreille de la course. Le quatrième se révéla rapidement plus compliqué et violent. La période d'observation fut relativement brève avant que Juan Bautista ne trouve la clé pour asseoir sa domination sur les deux bords avant une grande entière qui lui valait deux oreilles dont une protestée par une partie du public.

 

Sebastian Castella toucha en première position un toro de grande transmission qui baissa cependant de ton en cours de faena, débutée sur une passe changée millimétrée. Le biterrois fit preuve de son habituelle quiétude, dominant tous les secteurs du jeu avant une entière d'effet rapide qui lui valait l'octroi de deux oreilles. Ce ne fut pas la même musique avec le cinquième de l'envoi qui n'était pas du même son, compliqué et parado des les premiers cites à la muleta. Sebastian Castella insista quand même, mais dut se résoudre à en finir sous les protestations d'un public dépité.

 

Miguel Ángel Perera n'a pas vraiment eu de chance au sorteo. Son premier qu'il avait accueilli en début de faena, (lui aussi !), sur une cambiada, s'est rapidement arrêté. Au fil des planches, le torero de Badajoz a réussi à lui tirer quelques séries avant un pinchazo et une demi un peu tombée néanmoins suffisante. Et l'histoire a bien failli se répéter au sixième et dernier, un toroquerencioso que Perera a très bien compris et a embarqué dans des séries de belle transmission en début de faena. Mais le toro fut vite rattrapé par ses démons et regagna les tablas. Miguel Ángel Perera se lança alors dans un hallucinant numéro de touche-touche à cinquante centimètres des barrières, arrachant une à une les passes à un adversaire contraint de se frayer un passage dans un trou de souris, soumis à la volonté de son Maître qui le couchait finalement au premier envoi, lui coupant les deux oreilles.

Laurent Deloye ElTico

Arènes Manuel Benitez El Cordobes de Palavas-les-Flots (34)

2ème corrida de la Feria de la Mer

Quasi plein sous un soleil généreux en début de course, puis entrées maritimes - Durée de la course : 2 heures 40

toros de Fuente Ymbro de présentation conforme à la catégorie des arènes : faible mais bon le premier ; très bon le deuxième, compliqués à des degrés divers les quatre autres. 

Poids affichés des toros : 515 ; 485 ; 490 ; 505 ; 525 et 510 kgs.

6 rencontres avec la cavalerie Philippe Heyral

 

Juan Bautista : oreille et deux oreilles

Sebastian Castella : deux oreilles et ovation

Miguel Ángel Perera : Salut et deux oreilles.

 

 

Voir le reportage photographique : ElTico