Alès (12/05/2013) : Un lot décevant de Prieto de la Cal en clôture

  • Imprimer

Photo : ElTico
Photo : ElTico
C'en est donc fini de cette édition 2013 de la Feria de l'Ascension d'Alès. Une Feria marquée par un déploiement de forces de l'ordre impressionnant, en prévision d'un rassemblement d'anti-corridas vendu dans la Presse comme « sans précédent ». Mais force est de constater qu'une fois de plus, il y avait plus de monde dans les petites arènes du Temperas que dans leurs cortèges vociférants,

si l'on en croit les chiffres de la Préfecture. En tout état de cause, tout s'est bien heureusement terminé sans incident notable. Force est restée à la Loi.

La cerise sur le gâteau aurait été une corrida triomphale des Prieto de la Cal, comme les récentes sorties de la marque pouvaient le laisser espérer. Malheureusement, il n'en fut rien. Si la présentation était belle et bien au rendez-vous, il n'en était pas de même pour les forces et la caste qui étaient restées loin des Cévennes... Quelque part entre Séville et Huelva..

Marc Serrano, le plus expérimenté des trois diestros au paseo, a été le mieux à même de résoudre les problèmes posés par des toros aux charges courtes, qui toisaient sans arrêt et mettaient les toreros constamment à l'épreuve. Dommage que quelques énergumènes prétendument aficionados et donc « toristas », ne s'autorisent pas à respecter le travail d'un homme qui se joue la vie face à un toro infumable certes, mais dont l'ombre seule pourrait les effrayer... Une vuelta et un salut valent au Nîmois un beau succès d'estime à défauts d'autres trophées et prouvent s'il en était besoin qu'il reste une valeur sure dans ce genre de confrontation.

Fernando Cruz a peut-être perdu une occasion de relancer sa carrière face au cinquième bis qui, s'il n'était pas un foudre de guerre, semblait en tous cas bien moins mauvais que les autres. Trois beaux derechazos et pas plus. Mais un torero dans le doute qui en plus, subit un cuisant revers aciers en mains.

Manuel Escribano arrivait à Alès auréolé de ses récents triomphes européens et sud-américains. Il n'eut guère d'occasion de se montrer à son avantage malgré son envie et une motivation intacte.

Bilan artistique mitigé pour cette d'une Feria de l'Ascension 2013 qui a réussi, malgré les circonstances à attirer du monde aux arènes.

Félicitations aux aficionados qui ont su garder leur sang-froid face aux provocations des anti-corridas et aux contrariétés liées aux fouilles répétées... aux organisateurs qui ont su gérer la crise, non sans s'être fait quelques cheveux blancs au passage...

Rendez-vous est pris pour l'édition 2014 !

Laurent Deloye ElTico

Le compte-rendu d'Anthony Pagano

Les toros de Don Tomas Prieto de la Cal ont beaucoup déçu. On attendait des rencontres à la pique importantes, des toros forts, encastés et combatifs. Mais nous avons eu tout le contraire ! On peut tout de même saluer la très belle présentation de cette corrida. La seule chose qu'un organisateur peut garantir sauf incident...

Marc Serrano prit rapidement la mesure de son premier opposant mais celui ci montra vite des signes de faiblesse et chargea la tête a mi-hauteur. Après un essai non concluant sur la corne gauche, Marc reprit la droite mais ces tentatives de construction de faena restèrent vaines. Le Nîmois ne put rien tirer de son adversaire mais put tout de même montrer envie et courage. Il tua d'un quart de lame et effectua une vuelta protestée par une partie du public. Face au quatrième, il donna de bons détails cape en mains, mais lors du troisième tiers le toro, rattrapé par sa faiblesse ne permit pas au Français, malgré son insistance, de pouvoir s'exprimer. Toro totalement dépourvu de caste, de moteur, de force, que le matador tua d'une entière en place très efficace. Saluts.

Fernando Cruz, hérita d'un premier adversaire décasté, chutant à plusieurs reprises, qui ne mit pas le torero en confiance. Fernando se retrouva sans aucune option si ce n'est celle de loger une entière en place. Silence. Le cinquième fut changé après deux piques et quatre fois plus de chutes, remplacé par un exemplaire de la même maison. Pas plus intéressant que ses frères, le toro ne laissa pas de choix à Fernando qui malgré sa motivation et sa technique apparente, ne réussit qu'a tirer quelques passes parsemées. Silence après une mort en plusieurs temps.

Manuel Escribano, accueillit le troisième par larga à genoux et véroniques allurées. Il banderilla lui même avant d'entamer la faena au fil des planches. Ensuite, le toro s'éteignit rapidement ; Manuel, en bon technicien tenta de tenir le bicho debout mais celui-ci rendit les armes. Manuel prit la sienne et tua d'un tiers de lame en place. Silence. Bis repetita avec le toro de clôture, court de charge, arrêté et là aussi aux pattes d'argile. Silence après entière légèrement tombée. Malgré beaucoup d'envie et de technique, Manuel Escribano ne put s'exprimer et quitta la plaza déçu, comme ses compagnons de cartel.

Anthony Pagano

Fiche technique :

Sept toros de la ganaderia "Prieto de la Cal", tous applaudis a leur sortie en piste, pour leur présentation et leurs armures astifinas. Cependant, ils ont beaucoup déçu, faibles à la limite de l'invalidité, décastés et dépourvus de charge.

Dimanche 12 Mai 2013.

Entrée : Quasi plein.

Temps : Soleil et nuage par intermittence avec vent.

Durée de la course :2h30.

Rencontres avec la cavalerie d'Alain Bonijol: 15.

Poids des toros : 565, 545, 550, 540, 530, 560 et 540 kgs.

A noter :

- Avant le paseo François Gilles prononça un discours .... très applaudi.

- Le cinquième exemplaire fut changé pour invalidité et remplacé par un toro de la meme ganaderia.

- Les prix du meilleur matador et picador ce furent pas attribués.

Marc SERRANO (Framboise et or) : Vuelta / Saluts.

Fernando CRUZ (Bleu roi et or) : Silence / Silence après 2 avis.

Manuel ESCRIBANO (Vert bouteille et or) :Silence / Silence.

 

Voir le reportage photographique : ElTico