Nîmes (20/05/2013 - tarde) : score de parité pour la clôture Nîmoise

  • Imprimer

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Pour cette corrida de clôture de la Feria de Pentecôte 2013, El Juli retrouvait un mois et un jour après sa blessure de Séville, la ganaderia de Victoriano del Rio. Celle-là même qui l'a tenu éloigné des ruedos durant ces quatre longues semaines. Et pour conjurer le mauvais sort, il avait choisi de revêtir le même costume qu'en ce 19 avril. Comme si l'histoire devait repartir de là. Comme s'il ne s'était rien passé.

Toute conséquence dramatique fort heureusement mise à part, il semblerait que cet élevage ne lui soit pas favorable cette année. Le sort lui a attribué les deux moins bons toros du lot, en général plutôt noble et donnant du jeu  : un premier compliqué qui l'a physiquement mis à l'épreuve mais qui a fini par rendre les armes devant la puissance du madrilène et un invalide qui ne lui a laissé aucune option. El Juli repart toutefois avec une oreille dans son escarcelle et peut reprendre le fil d'une temporada qu'il avait débutée sur les chapeaux de roue. On le reverra très certainement aux Vendanges, Simon Casas nous l'a promis, dans le cadre d'un événement de nature à fêter dignement les quinze ans de son alternative Nîmoise.

L'autre question que l'on pouvait légitimement se poser avant le paseo était également de savoir où en était le moral d'Alejandro Talavante après sa déconvenue Madrilène d'il y a deux jours. A toros passés, difficile de savoir ce que cachait son sourire énigmatique après la mort du cinquième. Certes, il a coupé une oreille de son premier opposant, un exemplaire noble et mobile qu'il a couché en usant du descabello après entière trasera. Mais il n'a guère convaincu devant le cinquième qui certes, manquait d'un poil de transmission, mais face auquel il est apparu parfois emprunté, parfois absent.

S'il en est un qui n'a pas manqué son rendez-vous, c'est bien le jeune mexicain Diego Silveti qui venait confirmer son alternative dans les arènes Nîmoises. Varié comme savent l'être les sud-Américains au capote, il a communiqué son enthousiasme et sa joie de toréer au public qui garnissait copieusement les tendidos, bien que se montrant plus maladroit muleta en mains. Un pinchazo lui valait de perdre un trophée de l'exemplaire de confirmation. Mais une belle entière couchait le dernier toro de la Feria 2013 qui lui laissait donc un pavillon fêté comme il se doit par une délégation mexicaine fort sympathique.

Laurent Deloye ElTico

 

La chronique d'Anthony Pagano

El Juli reprenait aujourd'hui le chemin du ruedo après sa grave cornada reçue à Séville le 19 avril dernier. Son premier opposant collant et se retournant vite fut rapidement cadré par le madrilène qui réussit à corriger ses défauts et lui donna envie de charger sur la corne droite, l'autre bord étant abandonné après test non concluant. Malgré le manque de force du bicho, Julian réussit à donner une faena faite de gestes très techniques, en faisant parvenir beaucoup d'émotions au public. Il conclut sa belle prestation d'un 4/5 de lame en place et descabello. Le quatrième de l'envoi, faible, ne permit à El Juli que de démontrer son envie car il s’avéra très rapidement invalide pour la lidia. Ovation après une épée entière en place.

Alejandro Talavante brinda son premier combat au public, qu'il amorça de belle manière par statuaires et série gauchère. Son rival, noble et suivant la muleta avec envie de bout en bout de chaque muletazo, permit à l'extremeño d'étaler un répertoire varié : Aruccinas, Luquecinas entres autres. Alejandro, doux et temple, imposa un rythme lent lors de ce combat en mettant le Victoriano del Rio en valeur. Il paracheva son trasteo d'une série de Bernadinas époustouflantes, et coupa une oreille après entière légèrement en arrière en s'engageant et descabello. Face au cinquième de la tarde, Alejandro fut froid face à un adversaire pourtant noble et transmettant sur la corne gauche qu'il n'exploita pas assez. Il servit toutefois des gestes de qualité mais ne parvint pas à connecter avec les tendidos. Saluts après entière tendida.

Diego Silveti fut bon au capote face au premier de l'après midi et confirma son alternative des mains de ses deux compagnons de cartel. Il brinda sa faena au public et passa hélas à coté d'un grand toro qui dans des mains plus expertes aurait sans doutes permis un triomphe majeur . Sa faena en demie teinte fut néanmoins ponctuée de jolis gestes. Le toro chargeait de loin avec envie et noblesse, en répétant sur les deux bords avec une charge vibrante et de la transmission. La série de bernadinas très ajustées en fin de parcours lui permit de saluer après pinchazo et entière tombée. Toro ovationné à l'arrastre. Avec le noble dernier, Diego donna une faena agréable mais manquant de transmission. Encore une fois, le jeune matador ne réussit pas à se hisser à la hauteur de son adversaire et termina par bernadinas serrées. Une oreille après entière en place et descabello.

 

Fiche technique :

Six toros de la ganaderia "Victoriano del Rio", bien présentés et correctement armés. Mis à part le premier qui se montra brave, aucun ne s'illustra lors du tiers de piques. Tous nobles mais certains faibles, le quatrième invalide. Le premier exemplaire fut un grand toro mais hélas assez mal lidié.

Lundi 20 Mai 2013.

Entrée :3/4.

Temps : Beau avec vent moyen.

Durée de la course : 2h35.

Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral: 12.

Poids des toros: 525, 531, 510, 545, 561 et 540 kgs.

A noter :

- Julian Lopez "El Juli" revenait en piste pour la première fois depuis sa grave blessure de Séville, il portait le même costume que ce jour et affrontait les toros du même élevage.

- Diego Silveti se présentait à Nîmes et confirmait son alternative à cette occasion face au toro nommé "Español" de la ganaderia "Victoriano del Rio" né en aout 2007, portant le numéro 70 et pesant 525 kgs.

- A l'issue du paséo, El Juli salua sous l'ovation du public et invita ses compañeros a saluer aussi.

 

El Juli (Carbone et argent) : 1 Oreille / Ovation.

Alejandro Talavante (Coquelicot et or) :1 Oreille après 1 avis / Saluts.

Diego Silveti (Blanc et or) :Saluts / 1 Oreille.

 

Voir le reportage photographique : ElTico