Istres (15/06/2013) : Juan Bautista au sommet de son Art !

  • Imprimer

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Depuis des années, sans qu'il y soit obligé, mais par pur respect pour l'Aficion autant que par défi personnel, Juan Bautista aime à provoquer des rendez-vous inédits, quelquefois même au risque de compromettre la suite de sa carrière. On l'a vu face aux Miuras à Nîmes ; aux Victorinos l'an passé déjà à Istres ; à Vic...

Cette temporada, conscients de devoir sortir d'un système trop conventionnel qui commençait à lasser les aficionados, les principales figuras actuelles ont entrepris de reconquérir leur public en effectuant eux-mêmes ces « gestes ». Avec plus ou moins de bonheur d'ailleurs pour certains qui s'y sont déjà risqués... Il aurait été tellement injuste que ce seul contre six d'Istres ne réussisse pas à l'Arlésien... Les toros peuvent être si injustes... Mais la morale est sauve puisqu'au terme d'une corrida entretenue, Juan Bautista a écrit l'une des plus belles pages de sa carrière dans les arènes du Palio, coupant six oreilles et une queue, graciant le fabuleux « Golosino” de La Quinta, rappelant par la même occasion au cas où il en serait besoin, qu'on ne coupe pas huit oreilles à Madrid par le seul fruit du hasard.

Et comment ne pas associer à ce succès l'empresa des arènes Istréennes Bernard Marsella qui a accepté de relever ce défi aux côtés du torero Camarguais, alors que sa programmation était déjà si relevée ?

Il reste encore une journée à cette édition 2013 de la Feria d'Istres. Une nouvelle corrida évènementielle dont on souhaite déjà qu'elle ne fasse pas mentir l'adage : « jamais deux sans trois » triomphes...

Laurent Deloye ElTico

 

La chronique d'Anthony Pagano :

1er toro: ganaderia: Puerto de San Lorenzo, "Bilbanoso", n°44, 02/2009, 500kgs.

Juan Bautista l'accueillit par larga à genoux et donna de bons détails au capote. Le toro faible et à la limite de l'invalidité ne reçut qu'une pique au cours de laquelle il ne s'employa pas. Lors de la faena l'Arlésien économisa son adversaire, le toréant à mi-hauteur, étalant technique et persévérance. Le toro tomba à plusieurs reprises mais grâce a sa bonne lecture du toro, l'Arlésien réussit à donner de bons détails et termina la faena par une série de manoletinas. Il tua d'1/3 de lame et descabello.

2ème toro:ganaderia: Victorino Martin, "Platirrino", n°98, 01/2009, 485 kgs.

Il lidia bien cet exemplaire à la cape et l'amena vers deux piques où le toro vint de loin mais sans grande histoire. Il brinda la faena à sa soeur, et entama par doblones. Le toro exigeant mais noble permit au matador de montrer technique et domination. Il réalisa une belle faena au cours de laquelle il façonna le toro qui chargeait avec envie dans la muleta et le combat fut intéressant de bout en bout. Deux oreilles après 1/2 lame suffisante.

3ème toro:ganaderia: Jalabert, "Escondido", n°223, 01/2009, 480kgs.

Remplacé après le tiers de pique, après s'être blessé sur une vuelta de campana.

Substitué par: 3ème toro bis: ganaderia: Antonio Palla, n°35, 460kgs.

Le toro reçut deux piques au cours desquelles il montra une légère bravoure. Faena entamée par une série pour canaliser et fixer le toro. Ensuite, ce dernier manqua de moteur durant le combat au cours duquel Jean-Baptiste fut en dessus du toro , sans que la faena ne décolle. Une oreille après une entière et descabello.

4eme toro:ganaderia: Miura, "Torito", n°18, 12/2008, 560kgs.

Toro charpenté et bien armé que Juan Bautista lidia bien à la cape et qu'il amena à cinq reprises sous le fer, où le Miura vint de loin et avec puissance mais sans réellement s'employer dans le péto. Jean-Baptise cadra rapidement le toro et malgré l'exigence du bicho, montra courage et technique encore une fois. Faena courte mais intéressante conclue d'1/3 de lame à recibir et descabello.

5eme toro: ganaderia: La Quinta, "Golosino", n°45, 10/2007, 470kgs

Il commença sur les chapeaux de roues en accueillant son adversaire par des véroniques genoux en terre et fut ensuite varié et élégant capote en mains. Le bicho alla à deux reprises sous le fer mais sans réelle bravoure. Il banderilla lui même avec beaucoup de réussite. Il débuta par doblones très allurés et il sortit ensuite le grand jeu. Le toro noble, répétant sans cesse dans la muleta avec envie et sur une charge longue et vibrante permit à Juan de s'exprimer librement. Il servit des muletazos longs, profonds et très lents, toreant main basse et sous les Olés du public. Le La Quinta, tenu tout au long de la faena, resta bouche close et sans jamais baisser de cadence dans la charge. Beaucoup d'émotions et de variété lors de ce combat. La pétition d'indulto de plus en plus forte, Juan continua la faena, avec encore plus d'émotion et sous les olés du public de plus en plus puissants, jusqu'à ce que la présidence laisse tomber le mouchoir orange du palco.

6eme toro: ganaderia: Torrestrella, "Radiante", n°141, 06/2008, 530kgs.

Face à ce dernier toro, Juan se retrouva rapidement sans option, et malgré son insistance ne put rien tirer d'un exemplaire arrêté et chargeant au ralenti.

 

Fiche technique :

Sept toros de ganaderias différentes, bien présentés et armés pour la catégorie de l'arène.

Samedi 15 Juin 2013.

Entrée : plein.

Temps : beau, grosse chaleur.

Durée de la course : 2h45.

Rencontres avec la cavalerie d'Alain Bonijol : 17.

Poids des toros : 500, 485, 480, 460, 560, 470 et 530 kgs.

A noter :

- Morenito de Nîmes et Miguel Angel Sanchez officiaient en tant que sobresalientes.

- A l'issue du paséo le maire d'Istres et Bernard Carbuccia ont remis à Juan Bautista la médaille de la ville ainsi qu'un trophée.

- Avant la sortie du premier toro Juan Bautista a été ovationné par le public.

-Le deuxième toro appartenant à la ganaderia Victorino Martin a été primé d'une vuelta al ruedo posthume.

- Curro Robles et Ismael Gonzalez ont salué après avoir banderillé le quatrième exemplaire.

- Le cinquième exemplaire de la corrida a été grâcié.

- Juan Bautista est sorti en triomphe à l'issue de la corrida.

 

Juan Bautista (Rose du Mexique et or avec parements verts) : Saluts / 2 Oreilles / 1 Oreille / 1 Oreille / 2 Oreilles et la queue symboliques / Ovation

 

Voir le reportage photographique : ElTico (photo du paseo - Jean-Claude Carbonne)