• 1

Beaucaire (27/07/2013 – tarde) : la grande messe du Cura de Valverde consacre Marco Leal

 

Photo : ElTico
Photo : ElTico
La grande messe du Curé de Valverde avait attiré une demi-chambrée de fidèles. L'office, qui a duré près de trois heures, a sonné le glas des espoirs de triomphe d'Alberto Aguilar et Rafael de Julia. Il a en revanche consacré un quasi enfants du Pays, Marco Leal, sorti a hombros des arènes Paul Laurent après avoir coupé une oreille de chacun de ses opposants.

Par une chaleur caniculaire, heureusement tempérée pour l'assistance d'une brise marine qui devint rapidement gênante pour les toreros, les toros de Jean-Luc Couturier, cinq du fer du Cura de Valverde et un Concha Y Sierra (5ème), se sont révélés pour le moins compliqués, souvent par manque d'un fond de race alliée à une faiblesse inquiétante. Pas très étonnant quand on connait les conditions dans lesquelles était tenue la ganaderia avant son rachat. Il y a du pain sur la planche pour le ganadero, qui se consolera en repensant au dernier exemplaire du fer de Concha Y Sierra lidié en matinée, pour lequel une légère pétition d'indulto est montée des gradins...

Dans ce contexte, c'est Marco Leal qui a tiré le mieux son épingle du jeu. Légèrement mieux servi au sorteo que ses compagnons de cartel, il a su se montrer à la hauteur de l'enjeu après un début de saison peu encourageant. Ce triomphe arrive à point nommé pour l'arlésien qui avait relancé l'an passé sa carrière en s'exilant durant de longues semaines au Pérou et s’appète à traverser une nouvelle fois l'Atlantique cette saison pour moissonner quelques nouveaux succès en pays Inca.

Rafael de Julia a eu de beaux gestes face au quatrième de l'envoi, qui a fait un temps illusion. Quant à Alberto Aguilar, qui surfe sur une vague très positive malgré quelques maladresses à l'épée synonymes de statistiques à la baisse, il n'a connu aucune option face à deux exemplaires de fers différents, mais tout aussi impropres au succès dans des arènes qui lui ont pourtant souvent souri par le passé.

Laurent Deloye ElTico

 

 

La Chronique d'Anthony Pagano

Rafael de Julia dut composer avec le violent premier qui montra dés sa sortie du toril des signes de faiblesse. Le toro montra une légère bravoure sur la première des deux rencontres mais fut arrêté et sans moteur dès l'entame de faena. Rafael, malgré sa technique, ne réussit pas à construire avec ce toro dépourvu de charge mais toutefois dangereux. Avec le quatrième de l'envoi, le madrilène fit preuve d'aguante, de ténacité et de technique et put donner de jolis gestes sur les deux bords avec un toro peu évident mais possédant un fond de noblesse. Il mit fin à cette faena décousue et manquant de transmission par un 3/4 de lame peu engagée. Saluts.


Alberto Aguilar fut le plus mal servi par le sortéo. Son premier opposant, manso et rapidement avisé, ne lui permit pas de bâtir une faena. Malgré le peu d'options du bicho, Alberto mena un réel combat et arracha quelques valeureux muletazos. Il échoua au moment de la mise à mort. Silence. Il accueillit le cinquième par une larga à genoux ; par la suite, il ne put rien tirer d'un adversaire violent qui le mit mal à l'aise. Alberto ne put prendre le dessus. Silence après 3/4 de lame en place.


Marco Leal fut le plus en vue de l'après midi; il donna d'abord de bons détails à la cape et banderilla lui même lors d'un tiers long du fait que le toro ne chargeait pas. Ensuite, Marco montra dès l'entame de faena une grande détermination et une réelle envie. Il fixa rapidement le toro et se montra bon lidiador, cherchant à exploiter le bicho de la meilleure manière. Le toro possédant un fond de noblesse permit à l'Arlésien de donner un trasteo principalement droitier et courageux. Il tua d'une entière tombée et descabello et coupa une oreille. Il banderilla également le dernier exemplaire du jour avec plus de réussite notamment sur la dernière paire. Lors de la faena brindée au public, Marco Leal se montra bon technicien et dominateur face à un adversaire peu orthodoxe qui perdit peu à peu sa charge noble, le combat s'en ressentant en rythme et en intensité. Il tua d'une entière en place et coupa une autre oreille synonyme de sortie en triomphe.

Anthony Pagano

 


Fiche technique:


Cinq toros de la ganaderia "Cure de Valverde" et un de la ganaderia "Concha y Sierra" (sorti en cinquième position). Tous bien présentés. Aucun ne s'illustra sous le fer et lors du troisième tiers seul le dernier fut d'un réel intérêt.


Samedi 27 Juillet 2013. Tarde.

Entrée : 1/2 arène.

Temps : beau et chaud avec vent parfois gênant.

Durée de la course : 2h45.

Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral :13.

Poids des toros :520, 535, 553, 560, 520 et 525 kgs.


A noter:

 

Marco Leal est sorti en triomphe par la grande porte.

 

 

Rafael de Julia (bleu marine et or) : Silence après un avis / Saluts après un avis.

  • Alberto Aguilar (blanc et argent) : Silence après un avis / Silence.

  • Marco Leal (Blanc et or) :1 Oreille après un avis / 1 Oreille.

     

     

    Voir le reportage photographique : ElTico

     

    Voir le reportage photographique : Daniel Daudet