• 1

Santamaría de Querétaro (01/01/2018) : Trois Novilleros Trois...

@Daniel Daudet
@Daniel Daudet
La novillada du nouvel an de ce lundi 1er janvier 2018, a vu la prestation de trois novilleros qui se sont bagarrés comme des morts de faim.

Novillada du Nouvel An.
Entrée discrete.
Temps frais et vent tourbillonant allant crescendo, qui a faussé la course et faisant passer un rude examen aux novilleros. Ils n´ont pas démérité, se montrant irréprochables et pleins de générosité dans un contexte aussi adverse.
Les novillos de El Garambullo étaient bien présentés mais n´ont pas offert la mobilité attendue au dernier tiers.

Le premier maniable et noble mais trop vite éteint, permit á El Galo de montrer assurance aux banderilles et élégance muleta en main. Il salua au tiers apres un pinchazo et une entière tendida. Le second de son lot lui offrit les meilleures charges et le torero franco-mexicain montra de belles maniéres avant de se faire prendre de plein fouet. Le pinchazo avant l´estocade définitive lui fit perdre le double trophée. (Oreille)

Francisco Martinez batailla sans faille avec ses deux adversaires. Il recu son premier avec une larga cambiada, donna du spectacle aux banderilles mais le vent violent et un novillo qui dura peu ne lui offrirent pas la possibilité de structurer sa faena. Un avis apres une entière et plusieurs descabellos. Pris lors d´un quite á la cape en recevant le cinquième, il s´arma á nouveau de courage et d´envie aux deux tiers restants face á un adversaire exigeant. Surpris par le novillo et envoyé au sol, il resta inerte et après un bref passage á l´infirmerie, revint au combat pour en terminer avec son opposant, coupant lui aussi une oreille de poids.

Juan Pedro Llaguno afficha une fermeté et une facilité que sa campagne espagnole lui a certainement permis de consolider. Avec le lot le moins propice, il s´opposa sans difficultés aux complications de son premier qu´il tua d´une demie et descabello. La faena au dernier de l´envoi tourna court après un début prometteur á la cape et d´excellents doblones á la muleta, le novillo peu clair et prématurement figé ne laissant la place qu'á une bonne estocade. (Petition d´oreille et vuelta).

Daniel Daudet


Voir le reportage photographique : Daniel Daudet