• 1

Nîmes (15/09/2018 - tarde) : L'unique oreille pour Joselito Adame...

©ElTico
©ElTico
On imagine la tristesse ce soir du ganadero Jean-Marie Raymond, qui avait présenté son élevage et ses deux fers de Virgen Maria et Santa Ana avec beaucoup de passion mardi dernier, lors de la présentation des lots de toros aux corrales.

La corrida, par ailleurs très bien présentée, avait pourtant bien débuté avec un sérieux et noble exemplaire de Virgen Maria auquel Joselito Adame avait coupé une oreille importante. La suite ne fut malheureusement pas du même tonneau avec un lot manquant globalement de force ou de fond, ou des deux, à l'exception du cinquième, plus intéressant, dont Ginés Marín aurait pu obtenir un trophée sans maladresse à l'épée. Le français Andy Younes, appelé de dernière minute à substituer l'infortuné Paco Ureña, ne bénéficia d'aucune éclaircie et dut, malgré beaucoup de bonne volonté, écouter deux silences.

Laurent ElTico Deloye


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Capoteo sans éclat de Joselito Adame lors de la réception du premier de l'envoi. Au tercio de varas, le bicho prit deux puyas, montrant une belle bravoure. Gomez Escorial et Fernando Sanchez saluèrent après un tiers de banderilles brillant. Entame de faena très inspiré du mexicain, laissant espèrer une suite radieuse. Bénéficiant des embestidas intéressantes de ce noble exemplaire de Jean Marie Raymond, Adame, toréant beaucoup à la voix, servit une prestation plaisante sur les deux bords, malgré quelques placements parfois douteux. Il termina dans des terrains intimistes, dessinant des derechazos un à un, avec justesse et profondeur. Final par luquecinas au résultat inégal avant de placer une entière un poil basse d'effet fulgurant. Oreille.

Le second se révéla guère collaborateur dans le capote de salida de Gines Marin. Au tercio de piques, le Virgen Maria prit deux piques sans histoire. Après un brindis au public, le torero de Badajoz initia sa faena avec volonté, les deux genoux en terre le long des planches. Les passages suivants firent constater un manque de force et de charge chez l'animal. Sans possibilité de triomphe, Gines Marin abrégea logiquement les débats. Silence après une lame basse de résultat rapide.

Le troisième, marqué du fer de Santa Ana, se montra fuyard dans les veroniques d'ouverture d'Andy Younes. Face au piquero, l'astado ne montra rien de convaincant sur deux prises de châtiment, faisant surtout ressortir une justesse de force. Joselito Adame partit réaliser un quite par tafalleras qui s'éternisa en temps et en nombres de passes, ce qui ne s'imposait vraiment pas vu les conditions physiques limitées du bichon. Face à un animal éteint et perdant les mains à plusieurs reprises , Andy se montra volontaire mais ne fut jamais en mesure de se mettre en évidence, faute de matière première. Mort par lame trasera et tombée d'effet rapide. Silence pour l'arlésien et sifflets à l'arrastre.

Le Virgen Maria, sorti en quatrième position, se montra brave par deux fois mais fut vilainement charcuté sur la pique finale. Le début par statuaires allurées fut terni par des enganchones sur les échanges suivants. Face à un astado sans fond avec une pointe de violence, le natif d'Aguascalientes, souvent décroisé, édita un ensemble brouillon et longuet, qui ne toucha à aucun moment le public. Mort en trois assauts. Silence. Sifflets à l'arrastre.

Le cinquième très armé, portant le fer de Virgen Maria, fut salué par veroniques et chicuelinas. Le toro fut piqué très proprement à deux reprises par le père du diestro, picador de sa cuadrilla. Laissant bien se reprendre son adversaire entre chaque série, le citant en donnant de la distance, l'extremeño tira tout ce qu'il put de ce toro sans grande charge ni solidité. Après plusieurs séries manquant de liant et d'émotion, Gines parvint à inverser la tendance grâce à une mainga uche de velours, démontrant lors de deux tandas pures et harmonieuses qu'il détenait l'une des meilleures du circuit. Sans atteindre des sommets d'intensité, les échanges ambidextres suivant furent agréables, rematant son labeur par d'importantes bernardinas ultra serrées et frissonnantes. Mort défectueuse lui coûtant certainement une oreille(tte) qui lui tendait les bras. Vuelta en partie protestée.

Le dernier de la tarde chargea avec une belle alegria dans la capote alluré et vibrant d'Andy Younes. Deux piques sans éclats avant que Adame ne parte au quite pour un résultat en dent de scie, faisant ressortir une justesse de force chez le Santa Ana. Après un brindis au public, le français, très décidé, débuta par des cambios plein centre. Hélas cet opposant sans transmission ne permit pas au diestro arlésien de s'exprimer comme il le souhaitait, hormis sur quelques passages isolés. Final valeureux et déterminé par circulaires et muletazos dans des terrains très rapprochés avant de connaitre un échec aux aciers.


Arènes de Nîmes (30)
Samedi 15 septembre à 17h30.
3 Toros de Virgen Maria ( 1 , 2 , 4 ) et 3 de Santa Ana (3 , 5 , 6)
Poids : 557 , 557 , 526 , 519 , 523 , 536.
1/2 plaza
Durée : 2h30
Beau temps
Présidence : Mr J.Plantier

Joselito Adame : Oreille / Silence après avis.
Ginès Marin : Silence / Vuelta en partie protestée après deux avis.
Andy Younes : Silence / Silence après avis.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico