Saint-Sever (11/11/2019 - matinale) : Après le passage des palombes sortent les toros...

  • Imprimer

b_400_600_0_10_images_cartels_2019_StSever_11112019.jpgPour le quarantième anniversaire de la Peña Jeune Aficion, la semaine taurine et culturelle qu’elle organise, est, cette année, une semaine de pluie et de températures quasi hivernales.

Il a fallu une belle quantité de sciure et le travail des municipaux de Saint Sever pour que la Fiesta Campera matinale ait lieu.
Deux vols de palombes ont survolé le plateau de Morlanne au moment du paseo. Les devins romains auraient certainement interprété cela comme un signe favorable du destin. Ils ne se seraient pas trompés car la matinée a été des plus entretenues grâce aux toreros et à un lot de Coquillas de Sanchez Fabrès bien présentés, dans le type de l’élevage et donnant du jeu. Tous sont allés jusqu’au bout bouche fermée. Le troisième, manso con casta, qui est allé à mas après un premier tiers où il a fait preuve de plus de violence que de bravoure a été honoré d’une vuelta posthume. Le premier novillo plus complet l’aurait probablement plus méritée.
Les quatre tercios de piques ont été assurés par Laurent Langlois qui a donc piqué à onze reprises.

Le premier, dans le type de la ganaderia, est reçu à la cape par Andrès Palacios. Le toro est noble et met la tête dans le leurre dès les premiers cites. Il prend une première pique en poussant. Il se défend sous le fer à la seconde. En début de faena, il est distrait et abanto. Le torero le double avec efficacité et le novillo, comme souvent les Coquillas, apprend à passer et va à mas. La faena va elle aussi à mas avec des naturelles intéressantes et une très belle série de derechazos finale. Le bicho répète en mettant la tète, bouche fermée, jusqu’à l’entrée à matar. Le « jury » accorde eux oreilles au torero après une entière et deux descabellos. Le Coquilla est applaudi à l’arrastre.

Le second, lui aussi dans le type, est juste de forces. S’il prend un premier puyazo en poussant, il en prend un second en se défendant au contact du fer. Le novillo vient bien sur la première série, puis baisse de ton à la suivante. Andarin, il ne permet pas à Antonio Nazaré de poser sa tauromachie artistique. Le bicho devient vite soso et la faena manque de relief. A retenir une très bonnes série à droite avant de prendre l’épée de muerte pour trois quarts de lame en place. Le jury accorde une oreille au torero andalou.

Le troisième, très bien présenté, prend quatre piques avec plus de violence que de bravoure renversant le cheval à la seconde. Laurent Langlois, le piquero, reste coincé sous sa monture. Le fait de l’avoir suffisamment et bien piqué permet d’adoucir sa charge. Le toro va à mas dans la muleta de Thomas Dufau qui construit une faena intéressante dont on retiendra la bonne série inaugurale à droite et un superbe enchaînement de naturelles templées et relâchées à mi faena. Belle série d’adorños pour finir, avant une demie basse suffisante, deux oreilles récompensent la prestation du torero landais, vuelta au toro.

Le quatrième sera le moins intéressant de la matinée. Il prend trois piques sans grand style. Miguel Angel Pacheco le conduit avec élégance et autorité sur la première série à droite. Le toro baisse de ton dès la seconde série. Il s’arrête à mi passe. Pacheco fait son possible en le toréant de près et en essayant de templer les passes pour le garder dans la muleta. Il conclut sa faena par une entière contraire et coupe deux oreilles.

 

Fiche technique
Saint Sever : Fiesta Campera de la Semaine taurine et culturelle
Quatre novillos bien présentés et donnant du jeu de Coquillas de Sanchez Fabrès pour :

Andrès Palacios : deux oreilles
Antonio Nazaré : une oreille
Thomas Dufau : deux oreilles
Miguel Angel Pacheco : deux oreilles

Vuelta au troisième novillo
Onze piques, une chute. Laurent Langlois unique piquero
Cavalerie Bonijol
Météo automnale

Thierry Reboul