La FSTF a tenu son 103ème Congrès à La Brède (33)...

  • Imprimer

b_250_200_16777215_10_images_actualites_2019_Decembre_Visuel_FSTF_251019.jpgRéunie dans la cité de Montesquieu les 30 novembre et 1er décembre 2019, la Fédération des Sociétés Taurines a tenu à saluer les associations taurines de Gironde et en particulier la Peña des Graves à la manœuvre pour l'organisation matérielle de la manifestation.

Le colloque du samedi a traité de « l'éthique en corrida ». Les intervenants ont été invités à évoquer l'ancrage de la corrida dans le XXI ième siècle, la corrida versus la modernité donc.
Dans une première intervention, Daniel GARIPUY exposait l'idéologie antispéciste qui paradoxalement fait de l'humain un objet et de l'animal un sujet singulier doué de l'humanité qu'on obère de l'autre côté. Il a souligné l'importance de promouvoir les valeurs véhiculées par la corrida qui sans éthique est dénaturée et n'est plus qu'un spectacle comme un autre.

Ont suivi quatre témoignages touchant des domaines complémentaires :
- Yves CHARPIAT, Président de l'Association Française des Vétérinaires Taurins a montré le travail effectué depuis des décennies pour garantir l'intégrité du taureau de combat au campo, pendant le transport et dans les corrals. Il a aussi présenté la technique de contrôle de l'état des cornes et évoqué l'incidence au plan éthique de la concentration des encastes.
- André ROQUES, Responsable du Corps des Présidents et Alguazils de Corrida, a établi le bilan des garanties apportées par le Règlement Taurin Municipal Français et a proposé les améliorations à lui apporter.
- Évelyne LANFRANCHI a présenté le statut social des professionnels français et insisté sur les droits et responsabilités en jeu. Elle a montré l'opportunité que représente le Guichet Social Unique basé à NÎMES, mais au service de toute la France taurine.
- Yves LEBAS, Président de l'École Taurine du Pays d'Arles, a répondu à l'actualité en démontrant l'apport non contestable pour les jeunes de la confrontation à l'animal et des attitudes "acquises" qui visent à répondre aux exigences de respect de l'autre, de soi, des règles communes et de l'animal.
Les intervenants et le public ont convenu pour conclure qu'au XXI ième siècle la corrida serait éthique ou ne serait pas.
Le contenu détaillé des interventions enrichies du débat engagé avec la salle sera présenté sur le site de la FSTF au cours des semaines à venir.

Le dimanche en Assemblée Générale, la FSTF a abordé les dossiers statutaires et voté le plan d'action 2019-2020.
La FSTF s'est aussi prononcée sur l'attribution des prix annuels : Prix EL TIO PEPE 2019 est attribué au Club Taurin La Muleta de SAINT PERDON (40) pour l'organisation d'une novillada concours dans les arènes de Mont de Marsan. Par ailleurs, la FSTF a exprimé son vote en faveur du Novillero Maxime SOLERA pour l'attribution à venir du prix Claude Popelin 2020.
Le 104ème congrès se déroulera les 28 et 29 novembre 2020 en région Sud-Est.

Dominique VALMARY
Président de la FSTF

(communiqué)