Robert Margé : "que notre élevage fasse plaisir aux aficionados"...

  • Imprimer

 

Photo : ElTico
Photo : ElTico
C'est dans sa finca des Monteilles que CorridaFrance est allé à la rencontre de Robert Margé à l'aube d'une temporada qui verra quatre corridas de toros du fer, fouler le sable des ruedos français.

 
CorridaFrance : Robert Margé, merci de nous accueillir dans votre domaine « des Monteilles » sur la commune de Fleury d’Aude.
Le printemps vient de commencer, comment s’est passé l’hiver pour vos bêtes ?
Robert Margé : Tout s’est très bien passé, le cheptel n’a pas été confronté aux duretés de l’hiver. Par contre nous sommes en période de sécheresse.  Les précipitations ont été quasi nulles, nous devons être les seuls à ne pas avoir eu d’eau. Nous sommes obligés d’irriguer nos pâturages depuis plus d’un mois, du jamais vu depuis que nous sommes ici. Heureusement pour nous, nous avons des terres d’une qualité exceptionnelle.
 
CorridaFrance  :La temporada se profile, quels sont les grandes échéances de la ganaderia ?
Robert Margé  : Nous avons quatre corridas de programmées qui vont fouler le sable des arènes du sud-est, où les empresas nous ont fait confiance.  Tout d’abord, très prochainement les arènes d’ Arles nous ont programmés lors de la féria Pascale.  Nous allons lidier ensuite une course dans les arènes de Palavas lors de la féria de la mer.  Puis, nos toros seront combattus dans les arènes du Palio à Istres ainsi que  dans les arènes de Béziers pour la féria de l’Assomption  où notre lot de toros a été désigné meilleur lot par la Pena Emilio Oliva et où Le Toro Castellano (n°206) a été proclamé meilleur Toro de la féria en 2013.
Cette année, nous ne présenterons pas de novilladas,  par contre de nombreuses sorties en sans picadors sont d’ores et déjà programmées dans les différents férias de la région.
 
CorridaFrance  : En ce qui concerne la sélection au sein de votre élevage qu’en est-il ?
Robert Margé  : Pour parfaire notre sélection,  de nombreux maestros,  amis de la ganadéria,  nous font l’honneur de venir  tienter nos vaches  ce qui nous permet de sélectionner rigoureusement  nos génitrices.  Nous avons actuellement environ 200 vaches de ventre et nous comptons 10 sementales qui nous donnent le moyen d’effectuer un  choix plus aisé malgré la difficulté que chacun connaît en matière d’élevage.
Un fait m’a particulièrement touché avec la venue du maestro Enrique Ponce à l’issue de la féria de Pentecôte en 2012 au cours de laquelle il a tienté 3 vaches.
 
CorridaFrance  : Que peux-t-on souhaiter à cet élevage qui fait preuve de régularité depuis de nombreuses années ?
Robert Margé  : Que cela continue pendant de longues années,  que notre élevage soit présent dans les différentes férias du Sud de la France. Qu’il fasse plaisir aux aficionados ,  empresas , aux maestros et prouve que nous avons de bons produits  en France.
Je peux également vous dire que nous sommes en train de préparer avec mes enfants et mes gendres un lot de 10 toros de grande qualité pour une course que nous espérons lidier outre Pyrénées l’année prochaine et ce dans une grande plaza. 
 
Corrida France : Merci pour cet entretien et à bientôt dans les ruedos !
 
Entretien réalisé par Sylvain Blatière