• 1

Madrid (07/06/2013) : Rafraîchissant !

Photo : Philippe Latour
Photo : Philippe Latour
Un vent de fraîcheur a soufflé sur Madrid. Voir Joselito Adame a été un régal. Concerné toute l’après-midi il était venu chercher le triomphe. A défaut c’est une belle reconnaissance qu’il a gagné et sans une épée imprécise, c’est sûrement bien plus qu’une oreille qu’il aurait obtenu.

Une cape toujours prête à faire un quite y compris aux toros de ses compagnons de cartel, une tauromachie au centre de la piste qui donne de l’ampleur au travail fait, main ferme et basse qui donne de la profondeur, remates de goût. Une révélation (et une confirmation de ce qui avait été vu mardi)! Cela ne fut possible que parce que les toros d’Alcurrucen le permirent. Pas seulement le lot d’Adame d’ailleurs , mais le 4ème ne rencontra que la morne muleta d’El Cid dont l’incapacité à se centrer et la tauromachie sans âme fait peine à voir. Ses prestations se soldèrent par des silences de courtoisie, de ceux que l’on adresse à ceux qui furent des maîtres et que l’on ne veut pas froisser. Bien plus problématique ceux qui sanctionnèrent les deux prestations de Juan Pablo Sanchez. Cape pataude et muleta sans pouvoir, l’autre mexicain du cartel passa à côté du sujet et le dernier de l’envoi aurait fait le bonheur de bon nombre de ses confrères. Joselito Adame un nom qui devrait grosssir sur les affiches et un torero qui pourrait créer une bonne surprise cet été, ses zapopinas ultra-serrées, ses statuaires au cordeau, sa capacité à guider son toro et ses fins de faenas genoux ployés le méritent amplement.

 

Madrid grosse ½ arène

6 Alcurrucen.

El Cid                             silence/silence

Joselito Adame                saluts/oreille

Juan Pablo Sanchez        silence/silence

 

Philippe Latour