• 1

Béziers (13/08/2016 - matinale) : Carlos Olsina triomphe dans son jardin...

@ElTico
@ElTico
En ce samedi matin se déroulait sur le sable de la plaza de toros bittéroise une novillada sin caballo. Au menu, quatre érales de la ganaderia de Robert Margé pour Maxime Solera, Carlos Olsina (E.T.Béziers), Vincent Perez (E.T.Arles) et Diego San Roman.

Maxime Solera montra toute sa gana en receptionnant son bicho par trois largas de rodillas avant que Carlos Olsina ne réalise un quite par de jolies chicuelinas. Maxime montra beaucoup de facilité lors du tercio de banderilles, clouant avec précision les palos. Entame de muleta par statuaires collées aux planches où l'eral montra en premier lieu de la faiblesse. Mais il montra également un fond de noblesse permettant au novillero de s'exprimer. Dans un style classique, le novillero qui débutera en piquée le 20 août à Marchamalo réalisa une prestation élégante, où les meilleurs séquences furent gauchères. Il terminera dans le berceau des cornes en tirant dans une muleta poderosa des derechazos un à un de qualité. Il estoqua d'une épée atravesada d'effet très lent après pinchazo, ne l'empêchant pas de pouvoir promener un pavillon. Oreille.

Carlos Olsina imprima à ce magnifique colorado de belles veroniques de réception, rematant par une larga de rodilla. Vincent Perez dessina ensuite des chicuelinas de bon goût. Face à cet animal montrant beaucoup de qualités, le Bitterois connut une première partie de combat irrégulière, sortant notamment des naturelles de haute facture mais se faisant également souvent engancher le leurre. Sans vraiment peser et dominer son Margé, il réalisa une seconde partie plus agréable et variée, donnant des passes dans le dos, redondos et luquecinas, au plus grand plaisir de son public. Il conclut par un estoconazo qui libera les deux oreilles.

Vincent Perez hérita d'un novillo monté par devant qui chargeait avec beaucoup de transmission dans le capote. Diego San Roman partit au quite pour une série de gaoneras ultra serrées, à la limite de l'accrochage. L'eral se montra violent et plus compliqué que ces frères. Le manque de métier de l'Arlesien se fit sentir pour vraiment le dominer. Vincent ne démerita pas et servit une faena méritoire et engagée qui fut ternie par plusieurs accrochages de l'étoffe. Il put tout de même se mettre en évidence lors de deux profondes séries de derechazos, très bien exécutées. Épée atravesada suivie d'une entière. Ovation.

Diego San Roman salua par de soigneuses veroniques son astado avant que Maxime Solera trace un quite par tafalleras. Le Margé ne permit pas au mexicain de se mette en évidence. Ne possédant qu'une demi charge et se retournant sur les zapatillas, Diego n'eût guère d'option de briller sinon celle de montrer une énorme volonté et un joli bagage technique afin d'arracher de valeureux muletazos. Il coupa une oreille après une épée atravesada et trasera d'effet rapide. Oreille.

Arènes de Béziers (34)
4 becerros de Robert Margé donnant du jeu en général.
Très beau temps
Durée : 1h35

Maxime Solera : Oreille après avis
Carlos Olsina : Deux oreilles
Vincent Perez : Ovation
Diego San Roman : Oreille

Le prix du meilleur novillero fut attribué à Carlos Olsina ainsi que celui du meilleur quite.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : Laurent Deloye ElTico