• 1

Dax (13/08/2016 - matinale) : Baptiste Cissé vainqueur à l’issue d’une exceptionnelle finale des non piquées...

@Roland Costedoat - Archives
@Roland Costedoat - Archives
Il y a des courses, comme celle de ce matin, après lesquelles les aficionados ont du mal à quitter les gradins. Pour cette novillada non piquée, il y a avait plus de 6000 personnes, de tous les âges sur les gradins. En piste un grand lot d’erales de José Cruz, superbement présentés et très encastés, deux jeunes toreros motivés et avec un vrai bagage technique, vous rajoutez un public chaleureux, une bonne musique et un grand soleil, vous mélangez tout cela et vous obtenez un grand moment de tauromachie. Cette matinée a remonté le moral des aficionados et assuré une opération de promotion très efficace auprès de ceux qui découvraient la corrida.

Le ganadero et Baptiste Cissé sont sortis par la grande porte des arènes de Dax. David Salvador, excellent muletero et auteur de deux très intéressantes faenas, a quitté le ruedo sous une grande ovation. On peut chipoter sur le fait que la présidence ait accordé une vuelta au moins bon toro du lot et ait oublié l’excellent premier et le dernier. Les quatre novillos ont été ovationnés à l’arrastre.

Le premier humilie dès les premières passes de cape de Baptiste Cissé et met en difficulté lors d’un quite David Salvador. Très encasté, le toro se tient au centre de la piste. Baptiste l’entreprend dans ce terrain. Les deux premières séries à droite sont bonnes mais manquent de lien. Progressivement le torero prend le dessus sur l’eral et enchaine de belles séries de derechazos profitant de la noblesse de son opposant. A gauche, le toro est plus difficile et il faut deux séries de naturelles pour que le torero prenne la mesure du bicho sur cette corne. Dominé, le José Cruz quitte le centre vers le tiers de la piste où il continue, bouche fermée, a se défendre. Baptiste Cissé s’adorne et s’engage avec sincérité pour une épée qui résulte entière et en avant mais efficace. Le tyrossais coupe la première oreille. La compétition est lancée.

Le second très bien présenté, lui aussi, est plus tardo que le premier. Il est noble mais s’arrête à mi passe. David Salvador l’entreprend par des derechazos allongeant la passe. La muleta est basse et le novillo qui humilie fait une vuelta de campana. A gauche, le torero pègue une exceptionnelle série de naturelles très templées. La fin de faena est plus brouillonne. Le novillero se fera parfois accrocher surtout sur des passes où il ne tire pas suffisamment le novillo qui d’exigeant vire à complexe en fin de faena. L’élève de l’Ecole de Salamanque fait une vuelta après une épée entière tombée et un peu long à faire effet.

Le troisième, lui aussi très bien présenté, a du mal à se fixer. Dès les premiers tercios, il marque un fort intérêt pour le terrain des barrières. Le début de faena, par cambiadas, est difficile car le toro est querencioso. Baptiste Cissé l’entreprend en le contraignant à rester au centre, par des derechazos très dominateurs obligeant le novillo à garder la tête dans le leurre. Avec dominio, imposant sa volonté, il enchaine de très bonnes séries des deux mains alliant élégance et autorité. La fin de la faena se fait dans les tercios et le tyrossais passe à un répertoire plus artistique prenant manifestement beaucoup de plaisir à toréer. Il tue d’une bonne entière et coupe les deux oreilles après cette très belle faena à la fois technique et artistique. Le mouchoir bleu accordé au José Cruz ne s’imposait pas.

David Salvador ne veut pas s’avouer vaincu. Il attend le dernier eral à porta gayola. Très bien présenté, le novillo sera le plus encasté de la matinée. Il aura cette noblesse piquante qui donne de l’émotion à ce qui se passe en piste. Le novillero s’efforcera et parviendra partiellement à canaliser l’énergie et la violence du bicho. Il y parvient lors de la première série à droite mais se fait déborder sur la seconde. Après un désarmé sur les premières passes à gauche, David Salvador prend la mesure du bicho sur cette corne. Les naturelles de ce garçon sont exceptionnelles de sincérité et de temple. Presque dominé le novillo commence à se rendre. Mais il est encasté et désarmera encore le novillero. Final très élégant, le salmantino s’engage pour une bonne entière un peu en avant. Le toro avec caste lutte longuement avant de tomber. Le président accorde une oreille et oublie d’attribuer la seconde qui me paraissait pourtant tout à fait justifiée. Le novillo, qui lui aurait mérité la vuelta, est ovationné à l’arrastre. David Salvador associe José Cruz à sa vuelta.

Ce fut un très beau moment de tauromachie que nous ont proposé deux toreros qui ont été chacun dans leur style énorme et une ganaderia qui a confirmé sa très bonne sortie de Bougue. Il fallait un vainqueur et Baptiste Cissé remporte le trophée des non piqués de Dax. Mais le vrai vainqueur de cette matinée a été la culture taurine.


Fiche technique :
Arènes de Dax, Finale du cycle de novilladas non piquées 2016
Quatre erales de José Cruz très bien présentés, très encastés et donnant beaucoup de jeu pour :

Baptiste Cissé : une oreille, deux oreilles
David Salvador : vuelta, une oreille après avis

Vuelta au troisième era, les autres erales ovationnés à l’arrastre.
Plus de 6000 personnes sur les gradins
Sortie en triomphe par la grande porte de Baptiste Cissé, vainqueur de la compétition, et de José Cruz le ganadero.


Thierry Reboul