• 1

Dax (13/08/2016 - tarde) : Et l’ennui gagna les gradins...

@Roland Costedoat
@Roland Costedoat
Après le grand moment de tauromachie vécu dans les arènes de Dax ce matin, qu’il est dur de retomber dans la médiocrité. Les cinq toros de Jandilla sortis cette après-midi ont distillé suffisamment d’ennui pour endormir, à défaut d’énerver, les spectateurs présents sur les gradins.

Dans le type de l’élevage, sans excès de présentation, ils ont tous manqué de force et sont arrivés quasi éteints au dernier tiers. Malgré les efforts des toreros, il était impossible de créer la moindre émotion avec un tel bétail. Seul, le cinquième du fer de Vegahermosa, la succursale de Jandilla, a donné un peu de jeu et permis à Pepe Moral de couper la seule oreille de l’après-midi.

Le premier toro vient au cheval au pas et prend deux picotazos sans pousser. Il est faible et tombe sur les premiers doblones. Il a une charge sans énergie et Daniel Luque doit le soutenir en le toréant à mi hauteur. Le torero de Gerena essaie de bien toréer sur la corne droite. Il se croise et tente de donner un peu de flamme à un toro éteint. Cela manque bien entendu d’émotion. A gauche, le torero se croise moins et n’insiste pas sur cette corne. Malgré les efforts méritoires du torero tout cela sonne creux et comme Luque tue mal, il se contente de saluer.

Le deuxième baisse la tête dans la capote de Pepe Moral. Mal piqué, il ne pousse pas au cheval. Faible, il va tomber à plusieurs reprises lors de la faena. Il ne permet pas grand-chose et le torero a raison de ne pas insister. Silence pour le torero, l’arrastre est sifflée.

Jiménez Fortés attend le troisième à la sortie du toril. Cela créé une effervescence très éphémère sur les gradins. Peu piqué le toro est faible et andarin. Le torero fait lui aussi des efforts pour « animer » sa faena. Il essaie d’abord de façon classique, mais le toro est trop soso pour transmettre la moindre émotion. Le torero de Los Palacios passe à un répertoire plus trémendiste qui réveille un peu le public. Malheureusement le soufflet retombe aussi vite après une mise à mort laborieuse.

On touchera le fond au quatrième qui est faible mais a du genio et manque de noblesse. Daniel Luque arrache quelques passes à droite et à gauche mais cela ne suffit pas pour faire une faena. Il n’insiste pas et abrège en tuant d’une entière de côté rapide d’effet.

Le cinquième est un Vegahermosa. Il sera le seul à conserver un peu de charge au troisième tiers. Il vient bien à la cape et prend deux bonnes piques en poussant. Noble, il a plus de chispa que les quatre précédents. Pepe Moral en profite pour le toréer avec du temple et de la douceur. A droite, il se croise un peu, par contre il est marginal à gauche, côté où le toro est moins clair. Il se fera d’ailleurs accrocher la muleta sur cette corne. La faena réveille le public mais elle manque un peu d’émotion. Même si les passes sont appliquées et élégantes, le torero est quand même un peu loin du toro. On n’a retrouvé que partiellement le Pepe Moral qui avait damé le pion l’an passé à El Juli. Le sévillan tue bien et coupe une oreille.

Le sixième fera illusion à la pique en renversant le groupe équestre. En fait il est aussi faible que les autres Jandilla. Jiménez Fortés essaie dans son répertoire trémendiste habituel mais le toro chute à chaque série et s’éteint très vite. Tout cela manque d’émotion et le public exaspéré, incite le torero à en finir, ce qu’il fait d’une estocade en avant.

Une fois les toreros partis, le public exprime son mécontentement. Hier il pensait que la Féria ne pouvait aller qu’à mas. Aujourd’hui il se prend à espérer que l’on ne peut pas tomber plus bas. Heureusement qu’il y a les non piquées…………….

Fiche technique
Arènes de Dax, deuxième corrida de la Féria 2016
5 toros de Jandilla faibles et décastés et un de Vegahermosa (5ème) plus intéressant pour :

Daniel Luque : salut après un avis, silence
Pepe Moral : silence, une oreille
Jiménez Fortes : silence, silence

Douze piques
Tous les Jandilla ont été sifflés à l’arrastre
Poids des toros : 515, 545, 500, 520, 525,530
Président Franck Lanati
9/10ème d’arènes
Grand ciel bleu et forte chaleur


Thierry Reboul