• 1

Béziers (14/08/2016 - matinale) : Triomphe retentissant d'El Galo...

@ElTico
@ElTico
En ce dimanche matin, les arènes de Béziers proposaient une novillada sans picador. Au programme de ce spectacle, une rencontre internationale entre écoles taurines arbitré par des pensionnaires de Robert Margé.

Baptiste Cissé (Adour aficion) lidia par fuera un eral qui resta très court lors des premiers lances de capote. S'en est suivi un concours de quite entre Miñana et Cissé. Posant lui même les banderilles, Baptiste connut un exercice difficile, ne clouant qu'avec réussite l'ultime paire. A la muleta, le Margé allait donner du jeu avec de biens meilleures dispositions sur le piton droit. L'élève de Richard Milian servit dans un voile autoritaire et dominateur, une faena mature de bon goût, majoritairement droitière. Il termina par redondos et manoletinas, compas ouvert, avant de loger un trois quart de lame trasera qui libérait logiquement la première oreille de la matinée. Oreille.

Lucas Miñana (E.T.Béziers) montra toute sa décision en allant attendre son adversaire à porta gayola avec succès. Alfonso Ortiz réalisa ensuite un quite très doux par chicuelinas. Réponse sans attendre du local de la matinée par des zapopinas allurées. Entame de dernier tiers par statuaires avant que le Margé aille prendre querencia aux tablas. Devant se résoudre à toréer son adversaire le long des planches, le Bitterois, subissant une forte voltereta en début de combat, ne démerita pas. Mais les mauvaises manies du Margé empêcherent le tout de prendre son envol, même si Lucas fit preuve de beaucoup d'abnégation. Une mort très défaillante en neuf temps vint clôturer sa prestation.

Alfonso Ortiz (E.T.Saragosse) imprima de très bonnes veroniques de reception avant qu'El Galo ne trace un quite par zapopinas très ajusté. Dès les premiers instant de muleta, le Margé accusa des signes de faiblesse et se révéla sans grande charge. Le novillero de Saragosse réalisa une faena adaptée. Toreant à mi hauteur et sans jamais avancer le voile afin de profiter au mieux des charges minimalistes du Margé, il parvint à base de volonté à tirer des séries notables sur les deux bords. Il estoqua d'une demi epée après deux pinchazos. Vuelta.

El Galo (annoncé E.T.Arles) reçut par porta gayola son adversaire avant de livrer larga de rodilla, chicuelinas et serpentina. A l'issue, le Margé mit la panique en pique, pousuivant et accrochant le Galo sans conséquence. Baptiste Cissé exécuta un quite soigné, alternant chicuelinas et tafalleras. Face à un animal donnant un très bon jeu et une très belle transmission, le franco mexicain domina totalement son sujet et distilla une faena complète sur les deux rives. Sûr de son toreo et proposant une tauromachie variée, il imprima d'harmonieuses séries très a gusto, connectant avec les étagères. Il finalisera sa prestation par un enchainement de circulaires, luquecinas et manoletinas pour le plus grand bonheur du public. Une pétition d'indulto monta des gradins, logiquement refusée par la présidence. Il paracheva cette oeuvre de premier ordre par une entière jusqu'à la garde, libérant naturellement deux oreilles du palco présidentiel. Vuelta au novillo.

Arènes de Béziers (34)
4 becerros de Robert Margé
Très beau temps
Durée : 1h35

Baptiste Cissé : Oreille
Lucas Miñana :Légers applaudissements après deux avis
Alfonso Ortiz : Vuelta
André Lagravère "El Galo" : Deux oreilles

Le novillo 148 de la ganaderia de Robert Margé sorti en quatrième position fut primé d'une vuelta al ruedo posthume.
Le prix du meilleur novillero fut attribué en toute logique à El Galo et celui du meilleur quite de cape à Lucas Miñana.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : Laurent Deloye ElTico