• 1

Béziers (15/08/2016 - matinale) : Adrien Salenc remporte le Tastevin d'argent...

@ElTico
@ElTico
En ce lundi 15 août, les arènes de Béziers proposaient en matinée une novillada au cartel fort intéressant. Face aux pensionnaires de la ganaderia de "Los Galos", propriété de Marie-Sara Lambert, le mexicain Luis David Adame qui prendra l'alternative dans les arènes de Nîmes le mois prochain ainsi que les français Andy Younes et Adrien Salenc.

Luis David Adame réceptionna son premier novillo par de puissantes veroniques, enchainant par chicuelina et revolera. Il emmena l'animal au lancier par chicuelinas marchées pour une première rencontre trop appuyée, avant une seconde du même ordre. Double quite à l'issue du tercio, le Mexicain par chicuelinas tandis qu'Andy Younes lui répondait par des saltilleras serrées. Face à un Galos maniable mais manquant de chispa, Adame livra une faena appliquée et agréable malgré quelques passages marginaux. Il donna les meilleurs moments de son combat sur le piton gauche lors de naturelles bien dessinées. Il parvint à faire monter l'attention sur les gradins en fin de combat, par de jolis redondos et manoletinas très allurées. Il coucha le bicho d'une entière légèrement basse d'effet rapide, déclenchant une pétition d'oreille qui semblait majoritaire, non suivie par la présidence. Vuelta.
Le quatrième prit deux doses de châtiment mesurées. Adame entrecoupa ce premier tercio par un quite par zapopinas du plus bel effet, rematant sous une forte ovation. Le Galos aux forces limitées permit tout de même au novillero de pouvoir s'exprimer. Offrant une lidia adaptée au novillo, le frère de Joselito dessina une faena plaisante initiée par cambios, qui trouva ses meilleurs instants sur des naturelles très a gusto. Il finalisera sa prestation quelque peu longuette dans des terrains réduits, faisant parler sa technique. Il tua d'un tiers de lame suivi de deux coups de descabello non concluants, le bicho se couchant de fatigue. Ovation après avis.

Très bon capoteo de réception d'Andy Younes pour de douces veroniques. Il conduisit ensuite son adversaire pour deux légères rencontres, entrecoupées par une série de tafalleras. Après ce tiers, c'est Salenc qui y alla de son quite par des caleserinas très bien exécutées. Le Galos montrant des signes de faiblesse depuis le tercio de pique, l'Arlesien dût s'adapter aux conditions de son opposant. Toreant à mi hauteur et proposant une muleta délicate, il put tirer de son maniable Galos des passages très templés sur les deux rives, culminant par trois longues et profondes séries de naturelles. Il conclut dans un style rapproché qu'il affectionne tant, servant redondos, muletazos et pechos avant de loger une entière au deuxième assaut d'effet très lent. Cette mort longue lui coûtera certainement l'oreille de son astado. Ovation après avis.
Le cinquième répéta avec alegria dans le capote de salida de l'Arlesien. Après la première rencontre, le Galos accusa une vuelta de campana et c'est en toute logique que le novillero demanda le changement, souhaitant préserver son utero. A la muleta, Andy n'eut guère d'option de pouvoir développer sa tauromachie, la faiblesse très affichée du bicho faisant perdre l'intérêt au combat. Le protégé de Simon Casas, très volontaire, réussit à tirer le maximum du Galos, sortant de son voile quelques naturelles très ajustées. Il releva l'intensité de son labeur en fin de combat, faisant l'effort dans un registre tremendiste en traçant des enchaînements de circulaires dans un périmètre très intime. Une lame entière d'effet très rapide vint délivrer la première oreille de la matinée. Oreille.

Adrien Salenc lidia par fuera le troisième de la matinée, qui se révéla invalide après une rencontre au piquero. Il fut remplacé par un novillo du même fer. Le troisième bis montrant un léger manque de force, fut légèrement châtié après un double contact avec la cavalerie. Entame de faena soigné d'Adrien par des doblones allurés. Devant cet exemplaire donnant du jeu exclusivement sur la diestra, le Nîmois réussit sur les premiers échanges à servir deux puissantes séries droitières de qualité, déclenchant la musique et laissant présager une suite radieuse. Mais hélas, l'ensemble ne perdura pas, le bicho baissant de ton au fil des minutes. Adrien continua tout de même à livrer un combat agréable et appliqué mais sans que cela ne prenne en relief. Mort en deux temps. Ovation.
Adrien Salenc démontra toute son envie en saluant le dernier de l'envoi par quatre largas de rodillas sous les vivas des tendidos. L'utrero fut piqué très en arrière sur la puya initiale et pour la forme sur le seconde. Brindis à Augustin Losada et début tambour battant, les deux genoux en terre. Face à un astado plus exigeant et compliqué que ses frères, Adrien montra beaucoup de décision. A base de d'abnégation et de technique, il parvint à extirper dans une muleta ferme et précise de notables séries sur chaque corne, trouvant écho sur les gradins. Il termina cette prestation convaincante par une entière un poil basse mais d'effet fulgurant. Oreille.


Plaza de toros de Béziers (34)
1/4 d'arènes
Novillos de Los Galos
11 rencontres avec le groupe équestre d'Alain Bonijol
Poids : 405/416/431(425)/436/410/402
Temps partiellement couvert
Durée : 2h35

Luis David Adame : Vuelta / Ovation après avis
Andy Younes : Ovation après avis / Oreille
Adrien Salenc : Ovation / Oreille

Le Tastevin d'argent fut remporté par Adrien Salenc.
Leo Valadez prévu initialement au cartel fut blessé hier dans les arènes de Malaga, l'empêchant d'honorer son contrat bitterois. Il fut remplacé par Adrien Salenc.


Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : Laurent Deloye ElTico