• 1

Madrid - Vistalegre (17/02/2018) : Curro Diaz et Emilio de Justo coupent chacun une oreille...

©Paco Gómez
©Paco Gómez
Ce samedi , le Palacio de Vistalegre rendait hommage à l'un des plus prestigieux éleveur de toros, Victorino Martin Andrés, disparu le 3 octobre.

Afin de combattre les pensionnaires de "Las Tiesas de Santa Maria", l'empresa Tauroemocion avait jeté son dévolu sur Curro Diaz, Daniel Luque et Emilio de Justo, trois toreros à qui les toros d'origine albacerrada ont souvent réussi.

Curro Diaz salua "Bolsico" par de douces veroniques qui firent résonner les premiers olés de la tarde. L'unique pique fut légère, le bicho ne semblant pas déborder de force. Brindis du torero de Linares en direction du ciel. Dès l'entame de faena "Bolsico" confirma ce manque de solidité. En fin technicien, Curro laissa le voile à mi-hauteur et avec beaucoup de délicatesse, il réussit à construire une faena plaisante comportant de bons passages ambidextres, tout en toreria et bon goût. Seul le manque de transmission du Victorino empêcha le tout de prendre de l'ampleur. Il tua d'une entière d'effet rapide, déclenchant une pétition d'oreille, non concédée par le présidence. Ovation avec Salut.

Daniel Luque fit rugir les tendidos en réceptionnant "Mercenario", quelque peu chahuté pour sa présentation, par un capoteo très templé. L'astado se mit en évidence sur la première rencontre, mettant bien les reins. Mais sur les capotazos suivants, un manque de force se fit sentir, entraînant le changement de tercio. Après une première tanda gauchère en dent de scie, l'Andalou trouva sur la pendante la distance idoine. Inspiré et bien assis sur les reins, il imprima à cet animal à demi charge deux séries de derechazos de haute volée, faisant déclencher les accords musicaux. Hélas , la suite alla très vite a menos, le bicho se décomposa au fil des minutes passées , le torero de Gerena ne trouvant plus quant à lui les bons accords. Mort par lame entière trasera et un poil basse. Ovation avec Salut.

"Melochero" eut tendance à serrer sur le piton droit lors de la réception capotera d'Emilio De Justo. Au tercio de varas, le brave Victorino fut mal piqué sur le contact initial avant une seconde rencontre, cette fois bien posée. Brindis aux étagères. Les doblones initiaux du torero de Caceres furent très ajustés face à un toro répondant par des embestidas exigeantes. Prenant instantanement la main droite, il enroula magnifiquement cet astado au danger sourd, lui dessinant des muletazos intenses et poderosos.Sur le corne gauche, le protégé de Luisito servit de précieuses naturelles léchées, toujours en se souciant d'être croisé voire très croisé. L'ultime série finit de faire chavirer Vistalegre, à base de derechazos profonds et faisant preuve d'une aguante magistrale par deux fois face aux charges incertaines de "Melochero". Il tua par un coup de verdugo après une lame en place, déclenchant une très forte pétition, logiquement accordée.

Curro Diaz lidia par fuera "Mediopelo" avant de le conduire pour une seule rencontre au lancier. A la muleta, le diestro ne mit pas longtemps à trouver le bon sitio à ce Victorino maniable. Sous les airs musicaux, Curro réalisa une faena artiste sur les deux rives, débordante d'échanges classieux et ressentis. Il agrémenta le tout par des trincheras et changements de main aux arômes andalous pour le plus grand plaisir des étagères. Le diestro de Linares remata cette belle prestation par une épée delantera qui fit tomber un mouchoir du palco après une forte pétition.

"Ministro" poussa le groupe équestre sur une unique ration de fer mais perdit les mains quelques secondes plus tard, faisant descendre quelques sifflets des tendidos. Les premiers muletazos ne laissèrent guère d'espoir pour la suite, le pensionnaire de Las Tiesas n'offrit aucune charge à Luque, préférant jouer des pitons et cherchant le piéton. Le diestro écourta naturellement son combat. Mort en deux temps. Silence.

Emilio de Justo accueillit "Jaqueto" par de vibrantes veroniques ponctuant par une demie bien tracée. Sous le fer, le Victorino se montra bravito malgré une deuxième prise de châtiment où il mit du temps à charger,  le piquero n'étant pas exempt de tout reproche. Au dernier tiers, l'astado se révéla compliqué avec des velléités très défensives. Face à ces complications, Emilio fit preuve d'abnégation et parvint à éditer un trasteo sérieux et méritoire.Il conclut par une entière basse, écoutant à l'issue une chaleureuse ovation.


Palacio de Vistalegre à Madrid
Feria de Invierno
Samedi 17 février 2018 à 18h.
6 toros de Victorino Martin.
Poids : 502 , 515 , 520 , 548 , 506 , 501.
Léger 2/3 de plaza
Durée : 2h15


Curro Diaz : Ovation avec Salut/ Oreille
Daniel Luque : Ovation avec Salut / Silence
Emilio de Justo : Oreille après avis / Ovation avec Salut.


Corrida hommage à Victorino Martin Andrés.
A l'issue du paseo un texte fut lu en hommage au ganadero.
Juan Contreras salua après avoir banderillé le second.

 

Alexandre Guglielmet

 

Voir le reportage photographique : Paco Gómez

Voir le reportage photographique de Philippe Latour