• 1

Madrid - Vistalegre (18/02/2018) : Le trio a quelques centimètres de la sortie a hombros...

b_400_600_0_10_images_temporadas_2018_Fevrier_Visuel_Madrid_18022018.jpgCe dimanche, la "Feria de invierno" de Vistalegre se clôturait par une novillada portant le fer de la ganaderia d'El Parralejo. Face à cet élevage andalou, Toñete, Angel Tellez et Rocio Romero qui débutait en piquée.

Toñete salua "Vinazo" par un capoteo appliqué avant de le conduire au lancier pour une unique prise de châtiment rectifiée. Malgré de bonnes intentions affichées, le bicho sembla accuser le coup d'une vuelta de campana subie en fin de premier tiers. L'espagnol, intelligemment, laissa bien se reprendre le Parralejo entre chaque série. Il put ainsi s'exprimer et se mettre en évidence par un toreo classique et doux, supérieur sur la rive droite. L'astado baissant de ton en fin de combat, Toñete lui arracha les derniers muletazos sur la courte distance. Deux pinchazos suivis d'une demie concluante lui firent seulement écouter une ovation alors qu'un appendice semblait lui tendre les bras.

"Cañamero" chargea avec beaucoup d'alegria dans le capote d'Angel Tellez. Au tercio de piques, le bicho fut mal piqué sur une unique puya rectifiée. Le madrilène, désireux de briller, partit au quite par des saltilleras très serrées, dommage qu'un désarmé sur la fin vint ternir le tout. Débordant d'envie, le natif de la capitale entama le dernier tiers par trois muletazos à genoux plein centre, rematant par un double pecho. Cet animal chargea avec une belle noblesse sur quatre séries avant de se décomposer subitement. Cela a tout de même suffi pour que le jeune novillero régale le public par une tauromachie ambidextre templée à souhait, à base de longs muletazos bien rythmés et cadencés. Sur les bernardinas de clôture, il se fit accrocher sans conséquence, revenant aussitôt terminer sa tanda le couteau entre les dents. Une mort défaillante lui ôta l'oreille qui lui semblait promise. Ovation avec Salut.

Rocio Romero réceptiona "Pamplonica" par veroniques avant de l'amener au piquero pour une ration sans histoire. Grosse frayeur au tercio de banderilles où Roberto Ortega trébucha devant l'utrero et resta de très longues secondes sous ses cornes, sortant miraculeusement sans cornada. A l'ultime tiers, Rocio se montra nerveuse et électrique face à un novillo demandant plus de fermeté dans la muleta. Elle livra un ensemble très volontaire avec quelques bons passages mais le tout se révéla brouillon, sans véritable fil conducteur. Elle tua d'une entière basse d'effet fulgurant déclenchant une forte pétition plus que majoritaire. Oreille.

"Hostelero" se montra très distrait à sa sortie en piste avant que Toñete ne lui serve un capoteo fleuri. Face au groupe équestre, le novillo développa une belle bravoure, poussant avec force lors d'un unique contact, dommage que le cavalier ne l'ait châtié excessivement. Entame soignée de Toñete après avoir brindé à Emilio de Justo. Sous les airs musicaux, le novillero livra une partition classique, plaisante et élégante, connaissant son paroxysme sur une série droitière en fin de combat. Mort par une lame tombée d'effet rapide. Oreille.

Angel Tellez conduisit "Ilusionado" jusqu'au centre du ruedo par de douces veroniques, récoltant à l'issue de chaleureux applaudissements. Après avoir envoyé son utrero au picador pour une puya, le madrilène s'illustra par quatre chicuelinas de très bon goût, faisant vibrer les tendidos. Sur les premiers échanges muleteros, nous comprenons vite que le Parralejo n'est pas le partenaire idéal. Devant cet animal sans grande charge, dénué de classe, Angel tira tout ce qu'il en put, se signalant notamment par de belles dispositions techniques et poderosas.
Mort par une épée un poil basse libérant une oreille du palco.

Rocio Romero clôturait cette feria face à "Secretario", qui effectua deux vueltas de campana lors des premières minutes en piste. Ce dernier mit bien les reins sur la seule pique. Brindis à Alberto Garcia, apoderado de la Cordouane et également empresa de Vistalegre. Face à un adversaire accusant un manque de force, la novillera se montra plus convaincante que lors de son premier combat. Elle construisit une faena douce, adaptée à son adversaire, enchaînant des tandas ambidextres bien templées. Rocio remata son labeur par redondos avant de connaître un échec répété aux aciers avec une multitude de coups de verdugo, lui fermant ainsi la sortie par la grande porte. Ovation avec Salut.


Palacio de Vistalegre à Madrid
Dimanche 18 février 2018 à 17h.
6 novillos d' El Parralejo (Huelva)
Poids : 494 , 504 , 498 , 496 , 454 , 511.
1/5 de plaza festive.
Durée : 2h25


Toñete: Ovation avec Salut après avis / Oreille
Angel Tellez: Ovation avec Salut après avis / Oreille
Rocio Romero: Oreille / Ovation avec Salut après deux avis.


Rocio Romero faisait sa présentation en piquée.
Juan Navazo salua après avoir banderillé le cinquième.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : Chele Ortiz - CorridaFrance.com