• 1

Vic-Fézensac (19/05/2013) : rayons de soleil dans l'eau froide

Lire la suite : Vic-Fézensac (19/05/2013) : rayons de soleil dans l'eau froideJournée très vicoise, "como antes" au fond. De la pluie glaciale, des toros impeccablement présentés, de bons et de mauvais moments. La corrida de José Escobar a été très controversée. Elle était impressionnante.

Lire la suite : Vic-Fézensac (19/05/2013) : rayons de soleil dans l'eau froide

Nîmes (19/05/2013 - matinale) : Juan Leal par la porte des Consuls pour son alternative

Lire la suite : Nîmes (19/05/2013 - matinale) : Juan Leal par la porte des Consuls pour son alternative Juan Leal est devenu le 54ème matador de toros français des mains de Sebastian Castella ce dimanche 19 mai 2013 dans les arènes de Nîmes. L'histoire retiendra de plus que le nouvel impétrant a ouvert la Porte des Consuls à l'issue d'une corrida décevante du point de vue du bétail, qui provenait pourtant de trois élevages différents, le jeune arlésien faisant preuve pour l'occasion d'une fermeté et d'une décision impressionnantes.

Lire la suite : Nîmes (19/05/2013 - matinale) : Juan Leal par la porte des Consuls pour son alternative

Nîmes (17/05/2013 - tarde) : à Padilla la seule vuelta...

Lire la suite : Nîmes (17/05/2013 - tarde) : à Padilla la seule vuelta... En matinée, on avait eu droit à de la pluie et peut-être un peu trop de toros... Pour cette corrida vespérale, le soleil avait fait son apparition mais en revanche, des toros, il en manqua... Le lot de Jandilla, homogène et très bien présenté, souffrait d'une faiblesse de pattes généralisé et d'un manque de race chronique.

Lire la suite : Nîmes (17/05/2013 - tarde) : à Padilla la seule vuelta...

Nîmes (17/05/2013) : Rafelillo triomphe d'exigeants Escolar Gil

Lire la suite : Nîmes (17/05/2013) : Rafelillo triomphe d'exigeants Escolar Gil C'est une corrida homogène, musclée et bien armée qu'avait envoyé José Escolar Gil pour sa présentation dans les arènes de Nîmes. Et tout avait plutôt bien commencé pour lui, puisque sous le déluge, son premier exemplaire s'est vu primé d'une vuelta posthume. Le reste n'a pas été du même tonneau. Si le troisième et le quatrième se laissaient toréer, les trois autres se sont révélés très exigeants pour le torero.

Lire la suite : Nîmes (17/05/2013) : Rafelillo triomphe d'exigeants Escolar Gil